Œufs au fipronil : le Ministre de l’agriculture écarte tout risque pour la santé mais ne rassure pas, selon foodwatch

11/08/2017 | 3 liens RETOUR

 

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, s’est voulu rassurant ce vendredi matin à propos du scandale des œufs contaminés : « Le risque pour la santé est écarté ». Il a toutefois ajouté : « Je n’ai pas de chiffres ni de taux à vous donner ». Une déclaration peu rassurante pour foodwatch qui réclame la totale transparence dans cette affaire. Car les consommateurs sont laissés dans le flou. Une situation inacceptable pour l’organisation experte des questions d’alimentation. 

Alors que 17 pays sont désormais éclaboussés par le scandale, et que l’on sait que des œufs contaminés ont bel et bien été vendus en France au moins depuis avril dernier, foodwatch adresse aujourd’hui un courrier au Ministre lui demandant de jouer la carte de la totale transparence en communiquant les mesures prises, les résultats des contrôles effectués, les noms des entreprises et les marques concernées. 

foodwatch souligne également la responsabilité des fabricants et distributeurs qui doivent garantir l’absence de substances interdites dans les produits qu’ils commercialisent. Or, très peu d’informations percent du côté des industriels agroalimentaires pour le moment. 

Quatre ans après le scandale de la viande de cheval, foodwatch déplore, avec ce nouveau scandale alimentaire, l’inefficacité du système de traçabilité européen.

Pour Mégane Ghorbani, responsable de campagnes chez foodwatch : « Les consommateurs sont laissés dans le flou total. Ils ignorent quelles marques, quels produits - qu’ils ont peut-être actuellement dans leurs placards, leur frigo - sont concernés. Les autorités doivent communiquer en toute transparence ce qu’ils savent. Car on réalise aujourd’hui que nous avons mangé des œufs contaminés depuis plusieurs mois ! ».

foodwatch rappelle que le fipronil est interdit pour les animaux destinés à la consommation. L’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas ont retiré du marché des produits même faiblement contaminés. En France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) recommande dans son avis diffusé ce vendredi que les produits dont la concentration en fipronil dépasseraient les limites maximales en résidus de fipronil soient retirés du marché. L’Anses précise que dans le cas d’une concentration maximale de fipronil (c’est-à-dire : 1,2 mg/kilo d’œuf), la quantité maximale d’œufs pouvant être consommée par les enfants de moins de trois ans doit être inférieure à un œuf par jour.

 
Contacts presse

Par email :

media@foodwatch.fr 

Ou par téléphone :

+33 (0)1 / 43 20 86 49


foodwatch France

53 rue Meslay
75003 Paris
France