Actualités 18.07.2019

Vote solennel du CETA le 23 juillet : quelques jours de plus pour rétablir la vérité sur cet accord

  • Accords de commerce

Veuillez cliquer pour afficher le lecteur YouTube

Cette semaine, la majorité a voulu passer en force sur le CETA, en précipitant un vote en catimini ce mercredi. Pour contourner toute possible opposition, ils se sont livrés à une véritable bataille de désinformation, prétendant par exemple que le bétail canadien nourri aux farines animales ne pouvait pas être importé en Europe ou que le CETA respecte le principe de précaution. Ce qui est FAUX. Un jeu anti-démocratique très dangereux. 
Après une forte mobilisation, les Présidents de groupes à l’Assemblée nationale viennent finalement de décider qu’il y aura un vote solennel mardi prochain, 23 juillet. 

Tant mieux, tous les député.e.s pourront voter et on a quelques jours de plus pour rétablir la vérité sur les risques du CETA : NON, le principe de précaution et nos normes sociales et environnementales ne sont pas protégées. Et non, il n’y a pas le bon CETA et le mauvais MERCOSUR : tous ces accords de nouvelle génération sont dangereux pour les droits sociaux, la santé, l’alimentation, l’agriculture, l’environnement et la planète.
Karine Jacquemart, Directrice de foodwatch France

foodwatch et ses partenaires du collectif Stop CETA continuent d’appeler les citoyen.ne.s à interpeler les parlementaires pour qu’ils s’opposer à la ratification du CETA. La mobilisation citoyenne s’amplifie : plus de 200.000 messages ont déjà été envoyés aux députés et sénateurs.

Nous allons suivre de très près les votes le mardi 23. 
Il est urgent de réformer ces accords et la politique commerciale de l’Europe pour mettre la démocratie, les droits sociaux et la transition écologique au centre de notre projet européen.