Actualités 12.07.2019

Amora fête ses 100 ans avec un barbecue « à la française »… Par amour du goût, mais pas du Made in France !

  • Arnaques sur l'étiquette

Le marketing d’Amora bat son plein : « À l’occasion de ses 100 ans et dans le cadre de son partenariat avec le Tour de France, Amora® organisera, le 14 juillet prochain, la table la plus conviviale de France. Ainsi, 400 convives se réuniront lors de l’étape allant de Saint-Étienne à Brioude, pour un barbecue « bleu-blanc-rouge » et riche en saveurs ! ». Lors de cet événement, la marque appartenant au géant hollandais de l’agroalimentaire Unilever proposera sûrement à ses invité·e·s d’accompagner leur repas de ses produits phares : sa moutarde de Dijon, ses cornichons extra-fins Croq’vert et son Ketchup Tomato aux « tomates mûries au soleil ».

A la vue de cette annonce très marketing, nous avons ouvert notre dossier Arnaque sur l’étiquette à la page du « Made In France ». Unilever, et Amora, ont déjà été épinglés par foodwatch en 2017 et 2018. Nous avons donc décidé de regarder de plus près l’origine des matières premières de 3 de leurs produits et nous n’avons pas été déçu·e·s : 

  • La grande majorité des graines de moutarde est importée du Canada, et une partie d’autres pays étrangers. Les graines de moutarde ne sont en effet quasiment plus produites en France.  D’autant que la « Moutarde de Dijon » ne bénéficie pas d’une Indication Géographique Protégée (IGP) et peut donc être produite n’importe où et avec des ingrédients originaires du monde entier.
  • Les cornichons origine France sont également une denrée rare, et la majorité des producteurs français dont Amora se fournissent essentiellement en Inde, pour une empreinte carbone au plus haut et une économie sur les coûts d’environ 40%. 
  • Le Ketchup aux tomates « mûries au soleil et issues de l'agriculture durable » mais sans aucune indication sur leur origine, ni sur la bouteille, ni sur le site internet d’Amora. Il a fallu interroger le service client pour apprendre qu’elles viendraient majoritairement d’Espagne et d’Italie, pas de France.

Sans étonnement donc, ce barbecue est un beau coup de com’ pour faire rêver à des produits de nos terroirs français, alors que l’origine des ingrédients de ces produits phares d’Amora est loin, très loin d’être française ! Amora a vu grand, en essayant d’emballer l’ensemble de son image dans un drapeau bleu-blanc-rouge en associant son événement au 14 Juillet et au Tour de France. Encore une arnaque épinglée par foodwatch ! Nous avons interpelé directement Amora.