Actualités 04.12.2019

Dérivés de pétrole dans l’alimentation : l’Europe bouge, mais pas Nestlé et Danone

  • Huiles minérales

Après ses tests sur 120 produits en 2015, foodwatch a de nouveau en octobre 2019 lancé l’alerte – largement relayée dans les médias – sur la contamination de l’alimentation par les huiles minérales, des dérivés de pétrole dangereux pour la santé. Cela bouge enfin. Voici un point d’étape. 

La publication par foodwatch le 24 octobre de tests en France, en Allemagne et aux Pays-Bas qui ont révélé que des laits en poudre pour bébés étaient contaminés par des dérivés de pétrole dangereux pour la santé – les MOAH - a obligé les décideurs en Europe à réagir : le dossier est devenu prioritaire au point de figurer tout en haut de l’agenda d’une réunion de la Commission européenne avec les Etats membres à Bruxelles en novembre. Pour ce faire, l’EFSA - agence européenne de sécurité des aliments - a été mobilisée en urgence pour remettre une évaluation des risques (rapid risk assessment), et plusieurs pays ont lancé leurs propres tests

Les premiers résultats tombent : en Belgique, un rapport montre que 12% de produits testés sont contaminés par des MOAH.  On vient d’apprendre qu’en Allemagne, 9 laits en boîte en métal sur 12 testés par les autorités seraient contaminés par les dérivés d’hydrocarbures les plus dangereux. En France, nous avons relancé le Ministère de l’Economie (DGCCRF) qui nous a indiqué avoir commencé des tests mais n’a communiqué aucune information pour le moment. 

Ces nouveaux résultats confirment ce que foodwatch dénonce depuis fin 2015, et depuis un mois dans des produits Nestlé et Danone. 

Nous n’en sommes pas encore à célébrer une réglementation européenne pour interdire les MOAH dans l’alimentation - ce qui est notre objectif final -, mais nous faisons clairement bouger les lignes sur ce sujet trop souvent ignoré !  

Quant à Danone et Nestlé, leur réaction pour le moment a vraiment été irresponsable en assurant aux parents qu’il n’y avait aucun risque et en refusant de rappeler les deux produits incriminés. 

Depuis, silence radio. Attendraient-ils que l’orage passe ? Cependant, nous ne lâchons rien et la partie de cache-cache a assez duré. Danone et Nestlé doivent rappeler immédiatement l’ensemble des lots des deux laits en poudre potentiellement contaminés.
 

Liens

Avec vous, nous exigeons que Nestlé et Danone agissent !