Quenelles de saumon Petitjean à la sauce océane… au porc : cherchez l’erreur

29/03/2018

Cherchez l’erreur : la conserve « quenelles de saumon sauce océane » vendue par la marque Petitjean contient au moins autant de matière grasse de porc que de saumon ! foodwatch a demandé des explications à la marque, qui s’est engagée fin octobre à changer l’étiquetage pour mentionner clairement la présence de porc. Cinq mois après, on attend toujours.

Pas que du saumon

A regarder les quenelles de plus près (qui ne représentent d’ailleurs que 36% du produit), on découvre dans la liste d’ingrédients qu’elles ne contiennent que 13% de saumon, derrière la farine de blé et, surprise, de la matière grasse de porc ! Des ingrédients assez loin des « saveurs du littoral » pourtant vantées par la marque sur son site web.

D’accord pour le changement mais quand ?

Suite à l’interpellation de foodwatch, Petitjean a annoncé vouloir indiquer plus explicitement la présence de matière grasse de proc sur l’étiquette du produit. Cinq mois plus tard, l’étiquetage n’a toujours pas changé. Petitjean réfléchirait toujours ?

Comment est-ce possible ?

Il n’existe pas de réglementation en France pour encadrer spécifiquement la composition des quenelles. C’est donc le « Code d’usages quenelles » qui fixe les règles, en quelques sortes. Le souci est que ce Code a été rédigé en partie par les fabricants eux-mêmes ! Avec les abus que cela engendre : . ainsi, une quenelle de saumon peut s’appeler "quenelle" si elle contient seulement 13% de saumon. Les industriels ne voient pas le problème. Petitjean justifie d’ailleurs dans sa réponse à foodwatch que la dénomination de son produit malgré une faible quantité de saumon est conforme au fameux code. Nous voilà donc dupés… en toute légalité. Ce cas n’est malheureusement pas le seul illustrant la présence fortuite d’ingrédient d’origine animale sans qu’il n’en soit fait clairement mention à l’avant de l’emballage. foodwatch reste mobilisée pour garantir la transparence sur l’origine animale de certains ingrédients, ainsi que leur espèce, afin de permettre un choix le plus éclairé possible pour les consommateurs∙rices.

Dernière modification le 29/03/2018
 
La newsletter foodwatch
abonnés:

Vous aussi, inscrivez-vous !