Vinaigrette Puget

Huile d’olive vierge extra, vinaigre balsamique, tomates séchées

  • Puget trahit notre confiance L’étiquette de cette vinaigrette met en valeur l’huile d’olive, le vinaigre balsamique et les tomates séchées – des ingrédients de qualité. Mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit que ces ingrédients ne constituent qu’un tiers de la vinaigrette. Pour le reste, elle est composée d’ingrédients bon marché tels que de l’huile de colza, de l’eau, du vinaigre blanc et rouge et de la purée de tomates. Il n’y en a que 20% de la fameuse huile d’olive Puget.

  • Ingrédients bon marché, prix salé Puget économise sur les ingrédients de qualité vantés sur l’étiquette en les remplaçant par d’autres moins chers. Cependant l’entreprise demande un prix salé pour son produit : près de 10 euros le litre ! Elle profite de sa réputation et de sa position de leader sur le marché de l’huile d’olive pour nous vendre cher une vinaigrette composée d’ingrédients bon marché. Avec cette vinaigrette, nos salades ont soudain un goût amer.

  • Une recette « confirmée » ? Puget ne doute de rien. L’entreprise affirme que la recette a été « confirmée » par un panel de consommateurs. Or ceux-ci ignorent sans doute que l’huile d’olive est mélangée à l’huile de colza, moins chère et que derrière l’illusion de la tomate séchée - à peine 1% - se cache surtout de la purée de tomates. On doute que les consommateurs apprécient… Puget s’en moque et a refusé de nous communiquer la quantité exacte de vinaigre ordinaire, d’huile de colza et d’eau contenus dans la vinaigrette.

  • Promettre de l’huile d’olive et la mélanger à l’huile de colza… c’est parfaitement légal ! Exagérer les qualités d’un produit sur l’étiquette ou bien dans la publicité afin de pouvoir demander un prix plus élevé est parfaitement légal. Puget a le droit de mettre l’accent sur l’huile d’olive sur l’emballage, même si celle-ci n’est présente qu’en infime quantité. C’est une ruse légale mais inacceptable. Elle n’a d’autre but que de nous induire en erreur.

Puget trahit notre confiance !

Peu d’huile d’olive dans sa vinaigrette qui contient à peine 1% de tomates séchées. On y trouve surtout de l’huile de colza, de l’eau et plus de vinaigre ordinaire que de vinaigre balsamique vanté à l’avant de l’emballage.

La newsletter foodwatch
abonnés:

Vous aussi, inscrivez-vous !