Pétition pour l'interdiction du glyphosate en Europe

© Dusan Kostic - fotolia.com / Iris Kaschl
signatures – Vous aussi, signez !

Le 29 juin, soit un jour avant que l’autorisation du glyphosate en Europe n’expire, la Commission européenne a annoncé son extension jusqu’à la fin 2017. La Commission évoque un avis supplémentaire qu’elle attend de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA), qui réalise des évaluations pour classer les produits chimiques dans l’UE.

De toute évidence, l’ECHA a pour mission d’évaluer les doutes scientifiques soulevés par l’étude du CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) qui considère le glyphosate comme « probablement cancérogène ».

En confiant cette mission à l’ECHA, la Commission reconnait l’incertitude scientifique qui demeure. Sa décision de prolonger l’autorisation du glyphosate viole ainsi à notre sens le principe de précaution ancré dans les traités européens. C'est d'autant plus grave qu'il s'agit d'une question de santé publique.

C’est pourquoi la pétition lancée par foodwatch le 25 février 2016, en partenariat avec la Ligue contre le cancer et Générations Futures reste d’actualité. La Commission européenne doit appliquer le principe de précaution et mettre un terme à l’utilisation du glyphosate !

Lire l'intégralité de la pétition

Cher Commissaire Andriukaitis,

L’Union européenne doit décider prochainement si elle souhaite renouveler l’autorisation du glyphosate, une substance active utilisée dans de nombreux herbicides. Je vous exhorte à ne pas accorder ce renouvellement.
Les évaluations scientifiques des risques ont débouché sur des résultats contradictoires. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classifié le glyphosate comme « cancérogène probable pour l’homme », tandis que l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) parvient à des conclusions différentes. Par conséquent, il appartient à la Commission de faire appliquer le principe de précaution inscrit dans le règlement CE 178/2002. Tant qu’une incertitude scientifique demeure quant aux effets du glyphosate sur la santé, la Commission doit empêcher que les citoyens européens soient exposés à un risque. La santé humaine ne peut être mise en danger. La Commission n’a donc aucune raison de ré-approuver le glyphosate.

M. le Commissaire, appliquez le principe de précaution de façon conséquente :
-    la Commission ne doit pas renouveler l’autorisation du glyphosate
-    de manière générale, l’approbation de toutes les substances potentiellement dangereuses contenues dans les produits phytosanitaires doit être retirée dès lors que des informations fiables sur un risque potentiel pour la santé apparaissent
-    à l’avenir, seules les substances et préparations ayant subi une évaluation toxicologique transparente et indépendante, et pour lesquelles il n’existe pas d’indication de risques de santé pour les consommateurs, devraient être autorisées comme produit phytosanitaire.


Cordialement,

Prénom Nom (sera ajouté automatiquement)

Pétition envoyée à :

  • Vytenis Andriukaitis, Commissaire européen à la Santé.