Les spéculateurs de la faim

Les spéculateurs de la faim au casino mondial des matières premières. © Merzavka / istockphoto.com

Le problème : les banques favorisent la faim dans le monde

Quand la nourriture devient chère, la faim s’installe. Spéculer sur les denrées alimentaires des marchés financiers est donc irresponsable. En spéculant sur l’évolution des prix des matières agroalimentaires telles le maïs et le blé, les banques d’investissement font grimper le prix des aliments. Elles portent donc une part de responsabilité dans la crise alimentaire mondiale.

Ce problème nous concerne tous : en effet, pour investir au « casino mondial des matières premières », les banques investissent de l’argent que nous plaçons dans des assurances-vie ou des fonds de pension.

foodwatch dénonce ces liens dans son rapport  « Les spéculateurs de la faim ».

La situation actuelle : l'absence de régulation profite aux banques

La politique internationale observe, impuissante, les agissements des banques d’investissement. Il n’existe pas encore de régulation efficace de la spéculation sur les denrées alimentaires. Les banques ont donc tout intérêt à maintenir le statu quo. En effet, elles profitent toujours, et sans risque, des frais divers dans le cadre de la spéculation sur la nourriture, indépendamment de l’évolution des prix, et indépendamment des gains ou des pertes sur obligations de leurs clients. Ce sont les investisseurs qui prennent le risque, ainsi que les plus pauvres des pauvres quand les variations soudaines des prix des denrées alimentaires les rendent incapables de payer leur nourriture.

Les revendications de foodwatch

foodwatch exige de la politique européenne qu’elle impose les mesures de régulation suivantes :

  • de réelles limites de positions : le commerce de pure spéculation avec des contrats à terme (futures) sur les matières premières doit être limité
  • les investisseurs institutionnels (compagnies d'assurances, banques, fonds de pension,...) doivent être exclus du négoce des matières premières
  • les fonds d’investissement publics et les certificats matières premières doivent être interdits
 
foodwatch rapport « Les
spéculateurs de la faim »

Comment la Deutsche Bank, Goldman Sachs & Co. spéculent sur les denrées alimentaires au détriment des plus pauvres.

En savoir plus

La newsletter foodwatch

Information, mobilisation, revendications : suivre toute l'actu