Des hydrocarbures dans le riz, le couscous, les pâtes, etc.

Des hydrocarbures dans le riz, le couscous, les pâtes, etc.

L’écrasante majorité des produits testés par foodwatch est contaminée par les huiles minérales. En France, les résultats sont particulièrement inquiétants : six produits sur dix ont révélé la présence d’hydrocarbures aromatiques (MOAH). Il s’agit de la catégorie la plus dangereuse de ces huiles minérales, suspectée d’être cancérogène, d’altérer le patrimoine génétique et de perturber le système hormonal. Quant aux hydrocarbures saturés (les MOSH) qui s’accumulent dans les organes, ils ont été retrouvés dans près de 9 produits sur 10 !

foodwatch a mené la plus grande étude européenne à ce jour : 120 produits de France, d’Allemagne et des Pays-Bas ont été testés en laboratoire agréé, dont 42 achetés dans l’hexagone.

Les produits français et néerlandais : mauvais élèves

51 des 120 produits testés en France, en Allemagne et aux Pays-Bas (43%) contiennent des MOAH, soupçonnés d’être cancérogènes et mutagènes. Les MOSH, moins dangereux, ont été retrouvés dans 100 produits (soit 83%). En moyenne, les produits français et néerlandais sont plus fréquemment contaminés par les MOAH, et à des niveaux bien plus élevés.

On peut supposer que dans le cas de l’Allemagne, le débat politique en cours, ainsi que la révélation en 2012 de présence d’huiles minérales dans des calendriers de l’Avent ont incité les fabricants à anticiper une éventuelle législation et développer des emballages plus protecteurs.

Certains fabricants utilisent déjà des barrières efficaces

Les résultats démontrent que certains fabricants, notamment dans les produits achetés en Allemagne, utilisent d’ores et déjà des barrières efficaces pour protéger les aliments des migrations d’huiles minérales et autres substances toxiques. Cette hypothèse est tout à fait plausible dans le cas de produits qui présentent une forte concentration d’huiles minérales  dans l’emballage, alors que l’aliment lui-même en contient très peu, et que cette quantité n’augmente pas avec la durée de stockage.

L'emballage, première source de contamination

L’interprétation des résultats nous indique que les huiles minérales ont migré en premier lieu à partir des emballages des produits eux-mêmes, ou du suremballage utilisé pendant le stockage et/ou le transport des aliments. Dans certains cas, il semblerait que les lubrifiants, antiagglomérants ou la simple présence latente d’hydrocarbures dans notre environnement soient en cause.  Pour identifier la source de contamination avec une précision absolue, il faudrait tester chacun de ces produits à plusieurs étapes de leur production.

On constate par ailleurs que même lorsque les produits sont emballés dans du carton non-recyclé, des traces d’hydrocarbures aromatiques (MOAH) apparaissent alors que ces substances ne sont pas présentes dans les fibres de carton vierges. Cela signifie sans doute que les MOAH proviennent du suremballage en carton ondulé souvent utilisé au cours du transport ou du stockage, et qu’ils ont migré directement dans les aliments en passant à travers l’emballage en fibres vierges. 

Pourquoi avoir testé ces aliments-là ?

Les produits secs à longue durée de stockage sont les plus sujets à la migration des huiles minérales de l’emballage vers l’aliment. foodwatch a donc orienté ses recherches vers ce type d’aliments : riz, pâtes, lentilles, couscous, corn flakes, ainsi que quelques autres aliments sélectionnés de manière aléatoire mais consommés par petits et grands. Pour chaque catégorie, foodwatch a opéré une sélection afin que soient représentés les grandes marques autant que les marques de distributeurs, les produits haut de gamme comme les produits discount, qu’ils soient conventionnels ou bio. Ces tests ont été menés sur les aliments, mais également sur leur emballage.

La contamination peut augmenter avec le temps de stockage

Il est important de souligner que ce test est une photographie à un instant T. Si l’on avait laissé ces produits en rayon plus longtemps, la migration des hydrocarbures vers les aliments aurait pu être sensiblement plus importante.