Fipronil : des aliments retirés en catimini, toujours pas de rappels

17/08/2017

Les supermarchés retirent les produits contaminés au fipronil des rayons mais sans en informer les consommateurs. La FCD, qui représente les intérêts de grandes enseignes de la distribution, fait ainsi preuve d’une opacité inacceptable sur les aliments concernés par le scandale. Quant au ministère, il vient de publier la liste des premiers produits retirés, mais se refuse toujours à rappeler les produits auprès des consommateurs.

Les consommateurs ignorent toujours s’ils ont acheté ou consommé ces aliments au fipronil. La FCD dit « attendre le feu vert » pour apposer des affiches alors que le Ministre de l’Agriculture a indiqué le 15 août dernier que les enseignes pouvaient communiquer « si elles le souhaitent ».

Pour quelle raison les distributeurs qui savent exactement quels sont les produits retirés ne diffusent-ils pas immédiatement l’information auprès de leurs clients ? Retirer les aliments au fipronil des rayons est insuffisant. Les supermarchés doivent rappeler ces produits. Car les consommateurs les ont peut-être encore dans leurs placards, leurs frigos. Il est urgent qu’ils soient informés en toute transparence.

Le Ministère de l'Agriculture vient pour sa part de publier la liste des premiers produits retirés de la vente (mise à jour : 18/09/2017). Toutefois, aucune information sur les dates de ces retraits n'est accessible. Aucun rappel n'est prévu, c'est à dire que les consommateurs ne seront pas informés directement en magasin. Quel que soit le taux de contamination, les aliments concernés doivent pourtant être identifiables clairement afin que chacun puisse décider en toute conscience de consommer ou non les produits concernés.

La représentante des distributeurs, Madame Tafournel, affirme que « les produits sont déjà retirés dès lors que nous avons eu un doute ou une confirmation d’une contamination faible en fipronil ». Ce qui laisse penser qu’un potentiel risque d’exposition des consommateurs n’a pas été écarté. Madame Tafournel évoque d’ailleurs le « principe de précaution ». Il est inadmissible que la Fédération du commerce et de la distribution dise « attendre le feu vert » des autorités pour apposer des affiches dans les supermarchés alors que le Ministre de l’Agriculture a indiqué le 15 août dernier que les enseignes pouvaient communiquer « si elles le souhaitent ».

Les pouvoirs publics doivent aller plus loin et procéder au rappel de tous les aliments en cause, quel que soit leur niveau de contamination. Le fipronil est interdit dans l'alimentation, il n'a rien à faire dans les aliments.
Alors que la FCD se pose en victime – « les enseignes subissent cette crise » – la question de la responsabilité se pose pour les fabricants et distributeurs qui ont commercialisé des produits contenant une substance toxique interdite.

Dernière modification le 17/08/2017
 
La newsletter foodwatch

Information, mobilisation, revendications : suivre toute l'actu