Pétition

Aliments made in France : stop aux arnaques

Pétition

Aliments made in France : stop aux arnaques

ACTION TERMINÉE : UNE AVANCÉE FOODWATCH, UNE VICTOIRE POUR VOUS !

Après plus de 4 ans de bataille, les députés et sénateurs ont décidé, le 4 octobre 2021, de règlementer l’usage des drapeaux et autres symboles français sur les emballages des produits alimentaires. Sans aller aussi loin que nous le souhaitions, c’est un véritable premier pas. Les arnaques au made in France les plus scandaleuses devraient disparaitre de nos rayons ! Cette pétition foodwatch est donc désormais fermée. Nous vous félicitons et vous remercions chaleureusement pour cette vraie avancée que nous avons obtenue ensemble. 

Rappelez-vous de nos débuts. Après une première action à l’été 2017  sur les arnaques au made in France, c’est le calendrier du vent 2019  de foodwatch, composé en partie grâce à vos témoignages, qui s’est invité à l’Assemblée nationale pour évoquer le problème dans l’arène politique.
Notre cheval de bataille ? Tous ces symboles, noms et autres astuces marketing qui permettent aux fabricants et distributeurs  de jouer la carte du made in France pour des produits alimentaires loin d’être aussi locaux qu’ils le prétendent.
Après une ribambelle d’exemples épinglés par foodwatch et d’interpellations de marques publiés sur nos réseaux sociaux, nous décidions en juillet 2021 de lancer cette pétition et d’appeler le gouvernement à intervenir. Près de 32 000 signatures plus tard, la réponse est finalement venue de l’Assemblée nationale  et du Sénat le 4 octobre 2021.

Résultat de la mobilisation ? Sauf exceptions, pas de symbole français si l’ingrédient primaire ne l’est pas

L’usage des drapeaux et symboles français sur les produits dont l’ingrédient primaire n’est pas français sera donc bientôt interdit. Par ingrédient primaire, la règlementation européenne indique qu’il s’agit d’ingrédient entrant pour 50 % ou plus dans la composition d’une denrée ou alors le/les ingrédients qui sont habituellement associés à la dénomination de cette denrée par le consommateur. 
C’est une avancée importante, même s’il y a un bémol : malgré nos interpellations pour renforcer le texte au maximum, les sénateurs ont préféré entrouvrir une brèche. Ils ont ajouté une dérogation pour les matières premières qui ne peuvent pas être produites en France (comme le café ou le cacao) ou dont la production en France est trop faible. 
Nous resterons donc pleinement vigilant.es pour nous assurer de la bonne application de cette loi. Si vous trouvez de belles arnaques sur l’étiquette – qu’il s’agissent de made in France ou sur d’autres thèmes - nous comptons sur vous pour nous envoyer vos témoignages à campagnes[at]foodwatch.fr 

Ensemble, nous avons réussi à faire bouger les lignes. Merci encore pour votre mobilisation. A bientôt pour de nouvelles batailles !  

Cette pétition sera envoyée à :

  • Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances

  • Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation 

Monsieur le ministre de l’Agriculture et de l’alimentation,

Monsieur le ministre de l’Economie,

Face à un nombre impressionnant d’arnaques au « made in France », nous vous demandons d’encadrer de façon bien plus stricte et efficace l’usage des noms et symboles nationaux sur la face avant des produits alimentaires. Carte de France sur une tarte aux framboises Carrefour dont les framboises viennent d’Amérique du Sud, miels flanqués d’une adresse française alors qu’ils viennent d’Amérique du sud, drapeau bleu blanc rouge sur des cornichons venant d’Inde... Nous ne pourrons pas vous citer ici tous les produits que foodwatch a épinglés au fil des années. Pour ces exemples, les industriels ont fini par reconnaître leur « erreur » et ont modifié leurs emballages. Pourtant dans les rayons, les arnaques sur l’étiquette continuent de pulluler.

Le gouvernement incite les citoyen.nes à consommer français. Et trois sur quatre n’hésitent pas à débourser plus pour acheter « made in France ». Problème : les produits n’ont jamais autant arboré de marketing « bleu-blanc-rouge » alors que, pour beaucoup, cela ne se justifie pas du tout. Certains produits ont juste été emballés en France, certains juste cuisinés en France, certains mettent en avant un ingrédient français alors que la majorité des ingrédients du produit n’ont pas pour origine la France. foodwatch a aussi noté l’utilisation d’un nom de marque ou une adresse française habilement placés pour induire en erreur le consommateur.

Pour les citoyen·nes, pour les consommateurs et consommatrices, pour les électeurs et électrices, la coupe est pleine. Nous cherchons à soutenir les productions françaises et nos agriculteurs même si le produit est plus cher, mais comment faire lorsque les symboles tricolores et cartes de France à l’avant des produits nous induisent en erreur sur la véritable origine des produits ? Il est nécessaire de mettre d’abord de l’ordre dans cette jungle tricolore.

Pour mettre fin à ces abus, nous vous demandons de renforcer la réglementation sur le marketing « made in France", et d’encadrer plus strictement l’usage des symboles faisant référence à la France sur la face avant des produits alimentaires :

  • Soit les ingrédients principaux sont français et les symboles « made in France" peuvent être utilisés en face avant;
  • Soit ils ne le sont pas, et les symboles et références « made in France » doivent être exclus ou être accompagnés sur la face avant des produits des informations claires sur la véritable origine des ingrédients hors France, en taille identique et à proximité du dit symbole.

Dans l’attente de votre réponse et de ces actions,

Cordialement

D'autres pétitions vous attendent.

AGIR AVEC NOUS