Quelques mots sur le financement de foodwatch

© fotolia.com / Gina Sanders

L’indépendance est l’un des maîtres mots de foodwatch : nous n’acceptons pas d’argent provenant de l’industrie agro-alimentaire, ni de fonds publics. Notre objectif est qu’à terme, notre financement provienne exclusivement des dons et des cotisations de nos adhérents en France.

Le lancement d’une ONG n’est pas chose aisée sur le plan financier. L’objectif de foodwatch, à long terme, est de financer son travail en France par des dons et les cotisations de ses membres. Pour cela, foodwatch doit toutefois commencer par se faire connaître : si nous œuvrons pour la défense des droits des consommateurs depuis 2002 en Allemagne (où notre travail est financé par nos propres moyens), nous partons de zéro en France.

Dans un premier temps, foodwatch France bénéficiera du support financier de foodwatch Allemagne. En effet, l’objectif est de mettre en place une protection à l’échelle européenne des droits des consommateurs sur le marché de l’alimentation. En 2013 foodwatch France a reçu d’Allemagne des aides d'environ 130 000 €. En 2014, ce montant a atteint 200 000 €, puis 265 000 € en 2015.

Tous ceux qui souhaitent contribuer à nos activités peuvent soutenir foodwatch par un don :

  • en ligne : accéder au formulaire de don
  • par virement
    Crédit Coopératif Paris Convention
    RIB : 42559 - 00020 - 41020031495 - 04
    IBAN : FR76 4255 9000 2041 0200 3149 504
    CODE BIC : CCOPFRPPXXX
  • par chèque adressé à foodwatch France, 53 rue Meslay, 75003 Paris

Les adhésions seront mises en place ultérieurement. 

En France comme en Allemagne et aux Pays-Bas, l’indépendance est notre priorité absolue : foodwatch tient à garantir qu’aucun autre intérêt que celui des consommateurs ne vienne influencer son travail. C’est pourquoi nous refusons systématiquement toute aide publique. L’organisation n’accepte pas non plus de fonds provenant de l’industrie agro-alimentaire et des grandes entreprises de la distribution alimentaire.

Tous les dons supérieurs ou égaux à 500 euros par an, qu’ils soient effectués par des entreprises ou des particuliers, feront l’objet d’un contrôle, afin d’exclure tout lien avec les secteurs mentionnés. Les noms de tous les grands donateurs (à partir de 5 000 euros) sont cités sur le site internet de foodwatch – c’est la condition sine qua non pour que nous acceptions ces fonds. foodwatch applique le même principe en Allemagne.

Rapport annuel

foodwatch veut être totalement transparente sur ses activités. C'est pourquoi nous publions chaque année un rapport annuel faisant état de notre développement et de nos perspectives d'avenir.

 

 

Dernière modification le 24/04/2017
 
La newsletter foodwatch

Information, mobilisation, revendications : suivre toute l'actu