Madrange change : ses Allumettes sont désormais réellement « made in France »

07/12/2018

foodwatch avait épinglé il y a un peu plus d’un an les Allumettes Nature de Madrange pour son étiquetage peu honnête. Il laissait miroiter un produit français mais la viande avait une origine floue, quelque part en Europe. Bonne nouvelle : Madrange change   !  foodwatch souligne que Madrange est le deuxième fabricant, après Charles Christ , à avoir modifié l’étiquetage de son produit depuis la parution du dossier sur le « made in France ». Un pas en avant vers plus de transparence ; espérons que les autres suivent !

En 2017, l’emballage des Allumettes Nature de Madrange portait une étiquette affichant du bleu-blanc-rouge et la mention bien visible "Fabriqué en France". Les consommateurs pouvaient penser que ces lardons étaient fabriqués à partir de porcs français, le drapeau tricolore les induisant en erreur. Car la mention "Fabriqué en France" ne signifie pas que le porc est français. En réalité, la viande de porc de ce produit avait pour indication d’origine la seule mention "UE" (Union européenne). Mais d’où précisément ? Mystère…

Bonne nouvelle : l’emballage de ce produit présente toujours du bleu-blanc-rouge qui attire l’œil, mais la viande est désormais bel et bien d’origine française ! Le nouvel étiquetage comporte d’ailleurs le logo « Le porc français ». 

Grandes marques, marques de distributeurs mais aussi bio mettent souvent  en avant le « made in France » pour des aliments qui ne contiennent parfois pas le moindre ingrédient français. Or trois personnes sur quatre n’hésitent pas à dépenser plus pour un produit fabriqué en France, selon un sondage Ifop. 

Les industriels ont flairé la bonne affaire. Dans les rayons des supermarchés, les étiquettes regorgent d’inventivité pour leurrer les consommateurs qui croient, souvent à tort, soutenir les filières de viande française. De nombreux produits font croire qu’ils sont français à grands coups de drapeaux tricolores ou de logos fantaisistes alors que leurs ingrédients viennent de bien loin. Ils sont uniquement « fabriqués » c’est-à-dire assemblés dans l’hexagone. 

foodwatch a alerté la Répression des fraudes sur ces abus fréquents. Dans sa réponse par courrier, la DGCCRF confirme ce que nous n’avons que trop constaté : « Il est loisible à tout opérateur de mettre l’accent sur l’une des opérations d’élaboration du produit lorsque celle-ci est réalisée en France » ! 

Dernière modification le 07/12/2018
 
La newsletter foodwatch
abonnés:

Vous aussi, inscrivez-vous !