Pétition

La malbouffe cible nos enfants, une loi doit les protéger !

Il est temps d'interdire les pratiques marketing irresponsables des industriels de la malbouffe, qui n'hésitent pas à cibler les enfants pour vendre des produits trop gras, sucrés ou salés.

Pétition

La malbouffe cible nos enfants, une loi doit les protéger !

Il est temps d'interdire les pratiques marketing irresponsables des industriels de la malbouffe, qui n'hésitent pas à cibler les enfants pour vendre des produits trop gras, sucrés ou salés.

Mise à jour du 13 septembre 2023 : Burger King, Nestlé, Coca-Cola, Mondelez, Unilever… dans sa nouvelle enquête, foodwatch montre que les soi-disant engagements de ces géants de la malbouffe à protéger la santé des enfants, c’est du vent. Ces industriels continuent de commercialiser à grands renforts de publicité et de marketing des produits trop gras, trop sucrés et trop salés en ciblant directement les plus jeunes. Pire encore, le gouvernement se contente de ces engagements inefficaces, et ce malgré les recommandations unanimes des expert·es de santé de passer par une réglementation stricte. Pour enrayer l’obésité et le surpoids infantiles, qui ont des conséquences durables sur la santé des enfants, exigeons que les autorités prennent leurs responsabilités et interdisent ces pratiques délétères. Avec foodwatch, interpellez les ministres concerné·es : l’heure de l’action politique a sonné ! 

Que ce soit au niveau français ou international, les expert·es sont d’accord : il faut encadrer strictement la publicité et le marketing ciblant les enfants pour des produits trop gras, trop sucrés, trop salés. Pourquoi est-ce indispensable ? Parce que cette pratique bien trop répandue parmi les industriels de la malbouffe favorise le développement de maladies chroniques : 1 enfant sur 6 en France est en surpoids ou obèse.

Dans son dernier rapport, Santé publique France pointe clairement du doigt l’impact de la publicité de la malbouffe sur les enfants et adolescent·es et son rôle dans l’épidémie d’obésité en France. De même, pointant l’insuffisance et l’inefficacité de la majorité des engagements volontaires pris par les industriels ces dernières années, l’Organisation mondiale de la Santé recommande une interdiction stricte de cette pratique. 

Un constat partagé et appuyé par les enquêtes de foodwatch qui ont démontré que de nombreux produits déséquilibrés font pourtant bel et bien l’objet d’un marketing offensif auprès des enfants, malgré les engagements volontaires des marques. 

C’est pourquoi seule une règlementation forte, basée sur le modèle de profil nutritionnel mis au point par l’OMS, permettra de véritablement protéger les enfants. 

Depuis plusieurs années, foodwatch porte avec ferveur cette proposition de bon sens. Ensemble, interpellons les ministres concerné·es pour empêcher les industriels de la malbouffe de cibler nos enfants.

Signez la pétition et partagez-la largement autour de vous, votre action compte !

Madame, Monsieur, 

Dans le contexte actuel d’épidémie globale de maladies chroniques comme le diabète et l’obésité, nous vous rappelons qu’aujourd’hui en France, un enfant sur six est en situation de surpoids ou d’obésité, et risque de le rester à l’âge adulte. La surcharge pondérale représentait d’ailleurs un coût social de 20 milliards d’euros pour l’année 2012.

Dans un rapport de 2016, la Commission sur les moyens de mettre fin à l’obésité de l'enfant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) atteste : « Des données incontestables montrent que la commercialisation d’aliments nocifs pour la santé et de boissons sucrées a un lien avec l’obésité de l’enfant. Même si l’industrie déploie un nombre croissant d’initiatives volontaires, l’exposition à la commercialisation des aliments nocifs pour la santé reste un problème majeur appelant un changement pour protéger tous les enfants de façon égale. Toute tentative d’agir contre l’obésité de l’enfant devrait donc tendre à réduire […] l’exposition des enfants à la commercialisation des aliments nocifs pour la santé ».

Jusque-là, la France s’est appuyée essentiellement sur des engagements volontaires de l’industrie agro-alimentaire pour limiter l’exposition des enfants. Or en tant que consommateurs, consommatrices, parents ou enfants devenus grands, nous sommes très inquiets de constater que les industriels continuent de cibler les enfants pour vendre leurs produits peu favorables au plan nutritionnel, et ne manquent pas d’innovation en la matière. Ces pratiques vont de l’étiquetage et la promotion de leurs produits au développement de jeux en passant par le sponsoring et le placement de produits (en utilisant parfois des youtubeurs mineurs).

Dans la continuité de la stratégie nationale de santé publique 2018-2022, des recommandations des Etats généraux de l’Alimentation et de l’OMS, nous vous demandons d’agir pour protéger la santé de nos enfants.

Il est grand temps d’interdire toutes formes de messages publicitaires et activités promotionnelles (incluant sponsoring, placement de produit et promotion) ciblant les enfants de moins de 16 ans pour des produits alimentaires et des boissons trop riches en sucre, sel et/ou matières grasses, sur tout support de communication (télévision, internet, réseaux sociaux, jeux vidéos, étiquetage, etc.).

Nous comptons sur vous.

Cordialement,

Cette pétition est envoyée chaque jour avec les nouvelles signatures par e-mail à :  

  • Marc Fesneau, Ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire
  • Rachida Dati, Ministre de la Culture
  • Catherine Vautrin, Ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités
  • Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique

60781

ont déjà participé

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.

Protection des données : votre prénom, et votre nom seront communiqués aux cibles de cette action. Vous recevrez un e-mail pour confirmer votre participation. Vos données personnelles seront conservées par foodwatch France à des fins de statistiques et, si vous le souhaitez, pour vous tenir informé.e de nos campagnes et vous proposer de participer à d’autres actions. Vous pouvez à tout moment exercer vos droits de rectification, suppression etc. de vos données, par e-mail à info(at)foodwatch(dot)fr ou courrier. Plus d'informations , consultez la page sur la protection des données.