Pétition

Pétition : Ni TAFTA, ni CETA, ni MERCOSUR !

  • Accords de commerce
Pétition

Pétition : Ni TAFTA, ni CETA, ni MERCOSUR !

  • Accords de commerce

Alerte :  l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et les pays du MERCOSUR (Brésil, Argentine, Paraguay, Uruguay) est à deux doigts d’être gravé dans le marbre. C’est ce qu’a annoncé le 6 juillet Phil Hogan, le Commissaire européen au commerce, assurant que le texte de l’accord UE-Mercosur était presque finalisé et pourrait être soumis au vote du Conseil de l’Union européenne et du Parlement européen à partir d’octobre 2020. 
C’est le contraire de ce qu’E. Macron affirmait à peine quelques jours plus tôt, le 29 juin devant les citoyens de la Convention citoyenne pour le Climat en répétant qu’il avait « stoppé net » les négociations de cet accord de libre-échange tant décrié… 
Passage en force du MERCOSUR, ratification du CETA (prochaine étape au Sénat) … Le rouleau compresseur opaque et aveugle de ces accords de commerce antidémocratiques continue !

Rejoignez la résistance pour stopper ces accords et exiger que les accords de commerce respectent les droits des peuples et de la planète : signez la pétition.

foodwatch a lancé cette pétition le 27 février 2018

Cher Monsieur Hogan, Commissaire européen au Commerce,

Les négociations de l'accord de libre-échange entre l'Union européenne (UE) et le Mercosur, bloc commercial comprenant l'Argentine, le Brésil, l'Uruguay et le Paraguay, sont presque finalisées. Je trouve cet accord extrêmement préoccupant, car il fait peser les mêmes menaces sur les consommateurs européens, leur santé et les normes environnementales que les accords de libre-échange avec le Canada (CETA) et avec les Etats-Unis (TAFTA/TTIP).

En effet, l'accord UE-Mercosur ne garantit pas du tout le respect du principe de précaution, mis à l’écart alors qu’il est fondamental en Europe pour la sécurité sanitaire des aliments et la protection de notre santé. Cet accord risque également de compromettre les choix démocratiques concernant ce que nous acceptons ou non dans nos assiettes (OGM, résidus de pesticides, etc).

Les importations européennes de produits agroalimentaires en provenance des pays du Mercosur devraient augmenter, avec les quotas de viande de bœuf, de volailles et de sucre acceptés par l'UE dans cet accord. Cela aurait de graves conséquences, non seulement pour l’agriculture, mais aussi pour l'environnement et les droits humains. L’expansion des élevages intensifs aggraverait par exemple la déforestation, l’impact sur le climat et la contamination des nappes phréatiques, tandis que les violations des normes internationales du travail, répandues notamment dans les plantations de canne à sucre et de soja, pourraient s’accentuer.

Monsieur le Commissaire Hogan, l'accord UE-Mercosur ne doit entrer en vigueur sous aucun prétexte ! Je vous demande donc d'arrêter les négociations de cet accord ainsi que des autres accords de commerce qui font peser des menaces sérieuses sur la santé et les droits des consommateurs.

La politique commerciale européenne doit être revue afin de répondre en priorité aux besoins et aux droits des peuples et de la planète, et non aux intérêts des entreprises multinationales.

Cordialement,

Cette pétition sera envoyée à :

  • Phil Hogan, Commissaire européen au Commerce

Adressée au Commissaire européen, votre signature enverra aussi un message fort à Emmanuel Macron. Les engagements qu’il avait pris pour les nouveaux accords de commerce (transparence, protection du principe de précaution etc) sont loin d’être tenus, ni dans le Mercosur, ni dans les autres accords en négociation par l’UE. 

111619

signatures

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.

Protection des données. Responsable : FOODWATCH France, Association loi 1901. Finalités: En signant cette pétition, votre prénom et l’initiale de votre nom de famille seront communiqués aux cibles de cette pétition. Vos données personnelles seront conservées par FOODWATCH France à des fins de statistiques et, si vous le souhaitez, à des fins d’administration des abonnés, de propositions de participations à d’autres actions et de soutien. Vous bénéficiez de nombreux droits relatifs à vos données personnelles : droit d'accès, de rectification, d'opposition, de suppression, à l’oubli, limitation du traitement, portabilité de vos données, droit de définir des directives sur vos données après votre décès, etc. Vous pouvez exercer ces droits en nous écrivant à l’adresse email info@foodwatch.fr ou à foodwatch, 53 rue Meslay 75003 Paris. Pour plus d'informationsconsultez la page protection de vos données.