Pétition

En finir avec les profits excessifs de l’industrie agro-alimentaire et des distributeurs !

Alors que la note au supermarché enfle à vue d’œil, qui profite de l’inflation sur les produits alimentaires ? Cette question est soulevée depuis des mois, et pour une bonne raison : derrière la flambée des prix alimentaires, plus de 20% en 2 ans, se cache un double scandale.

Pétition

En finir avec les profits excessifs de l’industrie agro-alimentaire et des distributeurs !

Alors que la note au supermarché enfle à vue d’œil, qui profite de l’inflation sur les produits alimentaires ? Cette question est soulevée depuis des mois, et pour une bonne raison : derrière la flambée des prix alimentaires, plus de 20% en 2 ans, se cache un double scandale.

Cette pétition est envoyée chaque jour avec les nouvelles signatures par e-mail à :

  • Emmanuel Macron, Président de la République  

  • Gabriel Attal, Premier Ministre 

  • Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie 

  • Marc Fesneau, Ministre de l’agriculture et de la Souveraineté alimentaire

Monsieur le Président,  
Monsieur le Premier Ministre,  
Monsieur le Ministre de l’Economie,  
Monsieur le Ministre de l'Agriculture, 


La flambée des prix alimentaires rend la situation intenable pour des millions de personnes. Près d’un Français sur trois déclare devoir sauter un repas par manque d’argent.  

Pendant ce temps, nous assistons depuis des mois à un jeu indécent des géants de l’industrie agroalimentaire et de la grande distribution, qui prétendent n’y être pour rien et se renvoient la responsabilité. Ils profitent de l’opacité du système, mais le peu d’informations rendu publiques ne laisse pas de doute : leurs marges et profits aggravent l’inflation. Un point souligné par le président de l’Autorité de la concurrence qui alertait déjà en juin 2023 : « Deux tiers de l'inflation dans la zone euro viennent des profits des entreprises ». 

Ce poker menteur se fait sur le dos de notre droit, à toutes et tous, à une alimentation saine, durable, choisie.  C’est intolérable. Il faut donner plus de moyens aux plus précaires mais dès maintenant nous vous demandons aussi d’agir contre les pratiques abusives qui font grimper les prix et rendent notamment les produits sains et durables inaccessibles à des millions de Françaises et Français. 

Je joins ma voix au front commun lancé par les associations foodwatch, Familles Rurales, UFC-Que Choisir et CLCV et j’exige que les pouvoirs publics prennent enfin leurs responsabilités et imposent aux géants de l’industrie agroalimentaire et de la grande distribution : 

  • La transparence totale sur les marges qu’ils réalisent, produits par produits 
  • Des mesures claires et efficaces – donc obligatoires, et non pas sur base volontaire comme c’est trop souvent le cas - pour rendre impossibles les marges excessives  sur les produits alimentaires essentiels, sains et durables - à commencer par ceux recommandés par le Programme National Nutrition Santé (PNNS) 

Ces mesures doivent inclure la suppression de la marge minimale garantie de 10 % pour la grande distribution (mise en place par la loi Egalim).  

Vous-même, Monsieur le Président avez affirmé lors d’une interview en septembre « Personne ne doit profiter de cette crise. (...) On va mettre en place – et je vais y veiller personnellement - un accord sur la modération des marges dans tout le secteur {alimentaire]”. Un engagement repris par le Ministre de l’Economie : « Nous veillerons à ce que les marges soient raisonnables. C’est le rôle de l’Etat de garantir l’ordre public, économique, qu’il n’y ait pas de profits qui soient excessifs, de rentes faites par certains et que l’argent soit rendu aux consommateurs. » 

Dans l’attente de ces actions,  

cordialement,

D’un côté, une précarité alimentaire grandissante, avec près d’une personne sur trois qui déclare sauter un repas par manque d’argent, et beaucoup trop de producteurs sous le seuil de pauvreté.

De l’autre, une industrie agroalimentaire qui réalise des marges historiques (48 % au second trimestre 2023 selon l’INSEE) et des géants de la grande distribution qui augmentent aussi leurs marges sur des rayons de première nécessité comme les pâtes et les légumes. 

Si cette situation profondément injuste est aujourd’hui possible, c’est notamment à cause du manque de transparence des fabricants et des distributeurs sur ce qui se cache derrière les prix affichés. Une omerta qui leur permet tous les coups, y compris des marges excessives en catimini sur des rayons essentiels comme les fruits et légumes, pour compenser des rayons moins rentables ou des promotions sur des produits de la malbouffe. 

Ces pratiques abusives qui font grimper les prix, font baisser le pouvoir d’achat des Françaises et Français et rendent les produits sains et durables inaccessibles à des millions de personnes sont intolérables !  Hors de question de laisser faire : nos 4 associations de consommateurs foodwatch, Familles Rurales, UFC-Que Choisir et CLCV font front commun avec vous pour exiger que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités et imposent enfin aux géants de l’industrie agroalimentaire et de la grande distribution : 

  • La transparence totale sur les marges qu’ils réalisent, produit par produit ; 
  • Des mesures claires et efficaces pour empêcher l’explosion de marges extravagantes sur les produits alimentaires essentiels, sains et durables 

Agissez avec nous : signez notre pétition ! Plus de transparence sur la construction des prix dans les rayons alimentation et des règles claires pour empêcher les marges excessives des uns et des autres : deux demandes concrètes pour casser le climat actuel d’impunité et contribuer à rendre les produits plus sains et durables plus accessibles pour tout le monde.  Les géants de l’industrie agroalimentaire et de la grande distribution ne doivent plus pouvoir se faire de profits sur le dos du droit à une alimentation saine, choisie et durable.  

Cette pétition commune a été lancée avec : Foodwatch France, Familles Rurales, UFC Que Choisir et la CCLV (Consommation Logement Cadre de Vie)

36038

ont déjà participé

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.

Protection des données : votre prénom, et votre nom seront communiqués aux cibles de cette action. Vous recevrez un e-mail pour confirmer votre participation. Vos données personnelles seront conservées par foodwatch France à des fins de statistiques et, si vous le souhaitez, pour vous tenir informé.e de nos campagnes et vous proposer de participer à d’autres actions. Vous pouvez à tout moment exercer vos droits de rectification, suppression etc. de vos données, par e-mail à info(at)foodwatch(dot)fr ou courrier. Plus d'informations , consultez la page sur la protection des données.