Actualités 05.02.2020

CETA, MERCOSUR et bras de fer de Donald Trump : les mêmes dangers pour notre assiette et la planète

Mercredi 5 février, Emmanuel Macron va rencontrer le Président argentin à l’Elysée puis la Commission des affaires étrangères du Sénat va auditionner l’ambassadrice du Canada en France sur le CETA. Ces échanges en haut lieu suivent à quelques jours près les menaces de Donald Trump qui appelle les Européens à ne plus interdire les importations de poulet chloré et de bœuf aux hormones. 

Hasard de l’agenda politique ? C’est en tous cas une bonne occasion de rappeler que les accords de commerce CETA avec le Canada, MERCOSUR avec le Brésil, l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay et TAFTA nouvelle version avec les Etats-Unis, présentent les mêmes dangers pour les droits sociaux, la santé, l’alimentation, l’agriculture et la protection de la planète.
 

Risques concernant les normes existantes et futures

Si l’Europe va très probablement maintenir l’interdiction des importations de bœuf aux hormones et de poulet au chlore, il faut rappeler que le Canada utilise encore certaines farines animales et des antibiotiques comme activateurs de croissance dans ses élevages, tout comme le Brésil, alors que c’est interdit en Europe. Le Canada a aussi recours à 42 molécules de pesticides proscrites en Europe, et le Brésil vient d’en autoriser des dizaines en plus. 

Beaucoup ignorent que la logique commune de ces accords est de s’attaquer aux règlementations existantes mais aussi futures censées protéger les citoyens et la planète, pour faire la part toujours plus belle aux multinationales. 

Pourquoi ? Parce que le principe de précaution et les règles européennes sur les pesticides, OGM, droits sociaux ou même la protection de l’environnement sont clairement ciblés comme des barrières au commerce à démanteler. CETA, MERCOSUR et TAFTA sont des armes de dissuasion massive car ces accords renforcent le pouvoir de nos partenaires commerciaux – et dans le cas du CETA des investisseurs privés- d’attaquer des décisions des Etats ou de l’Union européenne sous prétexte que ces décisions seraient des entraves au commerce.
 

Veuillez cliquer pour afficher le lecteur YouTube

Vidéo | "Le CETA ne met personne en danger" : c'est FAUX et voici pourquoi.

Prochaines étapes :

  • CETA : vote au Sénat en France, mais la date n’est toujours pas fixée.
  • MERCOSUR : un accord politique général a été signé entre l’Union européenne et les pays du Mercosur, mais le contenu détaillé de l’accord est toujours en négociation
  • Négociations avec les Etats-Unis : le bras de fer bat son plein…

Agissez avec nous : signez la pétition contre les accords de commerce !

Liens

Vous avez aimé cet article ? On a encore plein de sujets sur le feu : aidez-nous à continuer !

foodwatch est une association 100% indépendante qui refuse tout financement public ou dons d’entreprises qui pourraient présenter le moindre conflit d’intérêt. Ce sont donc vos dons qui garantissent notre liberté de parole et d’action pour enquêter, lancer l’alerte et faire bouger les choses. Ensemble, notre voix compte. Merci !

Je fais un don