Actualités 02.11.2020

Voitures contre bétail : E. Macron doit stopper le Mercosur à Bruxelles

  • Accords de commerce

foodwatch, avec le collectif Stop CETA/Mercosur, monte la pression d’un cran pour mettre un terme clair et définitif à l’accord de commerce entre l’Union européenne et les pays du  Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay).

Emmanuel Macron s’est engagé en juin face aux citoyens de la Convention citoyenne pour le Climat : "Sur le Mercosur, j'ai stoppé net les négociations". 

Il n’est pas seul à exprimer une opposition à cet accord de libre-échange qui fait peser de lourdes menaces écologiques, sociales, sanitaires et démocratiques. Les parlements autrichiens, irlandais, hollandais et wallons se sont prononcés contre l'accord et d'autres gouvernements – notamment en Allemagne - ont exprimé de vives réserves. 

Pourtant, plusieurs Etats européens et les pays du Mercosur refusent d’abandonner cet accord et cherchent à négocier des amendements cosmétiques pour trouver une porte de sortie et le faire passer. 

Hors de question ! Abandonner cet accord « voitures contre bétail » doit être la première étape pour revoir en profondeur la politique commerciale européenne, qui ne doit plus se faire au détriment des populations, de leurs droits, et de la planète. 

Signez l'appel avant le 9 novembre, date du prochain Conseil des affaires étrangères européen, pour que la France obtienne l'abandon de l'accord UE-Mercosur à Bruxelles. 

Vous avez aimé cet article ? On a encore plein de sujets sur le feu : aidez-nous à continuer !

foodwatch est une association 100% indépendante qui refuse tout financement public ou dons d’entreprises qui pourraient présenter le moindre conflit d’intérêt. Ce sont donc vos dons qui garantissent notre liberté de parole et d’action pour enquêter, lancer l’alerte et faire bouger les choses. Ensemble, notre voix compte. Merci !

Je fais un don