Actualités 19.10.2021

Nutri-Score : action colorée pour bousculer les lobbies qui s’y opposent

Alors que la fédération qui défend les intérêts de l’industrie agroalimentaire au niveau européen, FoodDrinkEurope, manœuvre contre le Nutri-Score obligatoire en Europe, nous nous sommes invités à l’entrée de ses bureaux le 29 septembre, de bon matin, avec un tapis d’honneur et des drapeaux aux couleurs du Nutri-Score. Objectif ? Mettre en lumière le double discours de cette fédération et l’inciter à enfin dire « Oui » au logo nutritionnel indépendant. 

Sous le ciel bas de Bruxelles, entre les costumes gris et les gouttes de pluies, les équipes de foodwatch – France, Allemagne, Autriche, Pays-Bas et Belgique - et notre superbe dispositif aux couleurs du Nutri-Score ne sont pas passés inaperçus ce 29 septembre 2021 à l’entrée des bureaux de FoodDrinkEurope. 

Si le nom FoodDrinkEurope ne vous dit probablement rien, vous connaissez certainement les marques qui se cachent derrière. La gamme Kinder, Nutella, Ferrero Rocher (groupe Ferrero), Côte d’or, LU, Milka, Oreo, Toblerone, Tuc (groupe Mondelez) ou encore Minute Maid, Fanta, Sprite, Coca-Cola, c’est plus concret, n’est-ce pas ? Ces marques, et beaucoup d’autres, se cachent derrière la fédération FoodDrinkEurope. Elle représente leurs intérêts auprès des institutions européennes. Et devinez quoi ? La fédération voit d’un très mauvais œil la potentielle arrivée du Nutri-Score sur leurs produits.

FoodDrinkEurope manœuvre contre le Nutri-Score obligatoire en Europe 

Alors que la Commission européenne a l'intention de proposer un étiquetage nutritionnel obligatoire et harmonisé à l’avant des emballages d'ici à la fin de 2022, FoodDrinkEurope plaide pour un étiquetage nutritionnel purement volontaire (et donc facultatif), des "approches basées sur les portions" ou encore pour des étiquettes sans code couleur.

Veuillez cliquer pour afficher le lecteur YouTube

VIDEO - Foodwatch dénonce le lobbying de FoodDrinkEurope opposé au Nutri-Score

Pourtant, le Nutri-Score a démontré sa supériorité dans de nombreuses études scientifiques évaluées par des pairs et aide les consommateurs à prendre des décisions d'achat plus saines grâce à un code couleur clair et facilement compréhensible.

Après l’appel de plus de 270 scientifiques  en mars 2021, le Centre international de recherche sur le cancer, de l'OMS, a exhorté , en septembre dernier, l’Union européenne à rendre le Nutri-Score obligatoire partout en Europe afin d'aider les consommateurs à réduire leur risque de maladies non transmissibles telles que le cancer. 

« Si FoodDrinkEurope veut vraiment contribuer à une vie plus saine comme elle le prétend dans sa déclaration de mission, elle doit montrer ses couleurs et soutenir le Nutri-Score ! », a souligné Sarah Häuser de foodwatch avant d’appeler les institutions européennes à ne pas céder aux pressions du lobby.  

Vous voulez lutter contre les manœuvres du lobby FoodDrinkEurope ? Vous aussi, mettez en lumière leurs agissements : partagez cet article. 

Vous avez aimé cet article ? On a encore plein de sujets sur le feu : aidez-nous à continuer !

foodwatch est une association 100% indépendante qui refuse tout financement public ou dons d’entreprises qui pourraient présenter le moindre conflit d’intérêt. Ce sont donc vos dons qui garantissent notre liberté de parole et d’action pour enquêter, lancer l’alerte et faire bouger les choses. Ensemble, notre voix compte. Merci !

Je fais un don