Actualités 15.06.2022

Pizzas Buitoni : les révélations de Disclose et RMC enfoncent un peu plus Nestlé et des supermarchés

Deux rebondissements dans l’affaire des pizzas contaminées Buitoni (groupe Nestlé) en deux jours viennent renforcer ce que foodwatch clame depuis des semaines : on ne peut décidément pas faire confiance à Nestlé en matière de sécurité sanitaire des aliments. 

« Nestlé a menti », affirme Disclose

Le site web d’investigation français Disclose  a mis la main sur des documents qui montrent que, contrairement à ce que prétend Buitoni, l’usine de Caudry a été épinglée par les services de l’État pour de nombreux manquements aux règles d’hygiène dès septembre 2020. 

Or, dans une vidéo mise en ligne sur le site web de Buitoni et sur Youtube le 30 mars 2022, le directeur industriel de Nestlé, Jérôme Jâton, affirmait n’avoir jamais eu d’alertes sur cette usine. Aujourd’hui, Disclose affirme que Nestlé, qui commercialise les produits Buitoni, aurait menti. 

- Aviez-vous déjà eu des alertes sur cette usine ?
- Jamais.
Jérôme Jaton directeur industriel Nestlé, dans une vidéo publiée sur le site web de Buitoni le 30 mars 2022

Disclose a pu lire le rapport rédigé suite à l’inspection des autorités (DDPP/Répression des fraudes) au sein de l’usine de Caudry le 30 septembre 2020 et les détails sont déjà très inquiétants concernant l’hygiène. « Dans ce rapport de 11 pages encore jamais publié, les inspecteurs de la DDPP (Direction départementale de la protection des populations) relatent, photos à l’appui, les nombreux « manquements » aux règles d’hygiènes constatés sur la chaîne de production des pizzas congelées du site de Caudry. Les entorses aux règles sanitaires débutent dès le début de la visite, dans la boulangerie où l’industriel fabrique la pâte à pizza qui finira contaminée par E-coli. Souillures, poussière, miettes, zones sales : les signaux d’alerte sont bel et bien là. D’ailleurs la DDPP du Nord a envoyé un avertissement au siège de Nestlé en octobre 2020 avec la demande de mise en place d'un plan d'actions », explique Geoffrey Livolsi de Disclose. 

Avant cet avertissement, des rapports de contrôles réalisés en 2012 et 2014 que Disclose s’est procurés avaient déjà signalé la présence de moisissure et de rouille dans l’usine Buitoni de Caudry ainsi que la présence en 2014 de mites alimentaires sur la ligne de production des pizzas Fraich’Up. Contactée par Disclose, la direction de Nestlé a déclaré qu’elle coopérait « pleinement avec les autorités dans le cadre de leur enquête visant à trouver l’origine de la bactérie ». 

Rappelons que coopérer sur ce type d’affaire est une obligation prévue par la loi et non une faveur. 

« Des supermarchés continuent de vendre les pizzas Buitoni rappelées », démontre RMC

Des pizzas Fraîch’Up contaminées potentiellement à la bactérie E.Coli et rappelées depuis des semaines sont toujours en vente dans certains supermarchés, a pu constater Marie Dupin , journaliste sur la matinale de RMC.

Dans sa chronique du 14 juin, on la voit en train d’acheter lesdites pizzas dans un supermarché à Paris. La directrice générale de foodwatch France a réagi en direct à l’antenne, en rappelant la responsabilité des distributeurs : 

Veuillez cliquer pour afficher le lecteur YouTube

Réaction de Karine Jacquemart sur le plateau RMC, le 14 juin 2022.

Ensemble, soutenons les plaintes des victimes

Ces informations vous choquent ? Vous pouvez montrer votre soutien en signant notre appel qui sera joint à nos plaintes au pénal et transmis à la Procureure de la République du Tribunal judiciaire de Paris : 

Vous avez aimé cet article ? On a encore plein de sujets sur le feu : aidez-nous à continuer !

foodwatch est une association 100% indépendante qui refuse tout financement public ou dons d’entreprises qui pourraient présenter le moindre conflit d’intérêt. Ce sont donc vos dons qui garantissent notre liberté de parole et d’action pour enquêter, lancer l’alerte et faire bouger les choses. Ensemble, notre voix compte. Merci !

Je fais un don