Communiqués de presse 15.04.2019

Dioxyde de titane (E171) dans l’alimentation : Bruno Le Maire va-t-il tenir sa promesse ?

Communiqué de presse commun foodwatch et Agir pour l'Environnement

Suite à la Loi Agriculture et Alimentation et aux promesses du Ministre de l’Economie en janvier de suspendre l’utilisation du dioxyde titane (E171) dans l’alimentation mi-avril, Agir pour l’Environnement et foodwatch pressent Bruno le Maire de signer l’arrêté qui va concrétiser cette décision.

Selon une information de Europe 1 diffusée ce matin, Bruno Le Maire a reçu le rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) à propos des risques du dioxyde de titane (E171) et s’apprêterait, enfin, à suspendre cette substance dans l’alimentation.

La suspension de cet additif qui contient des nanomatériaux et présente des risques pour la santé est une mesure adoptée dans la Loi Agriculture et Alimentation votée en 2018.

Agir pour l’Environnement et foodwatch rappellent que c’est aussi un engagement que le Ministre de l’Economie avait pris le 11 janvier, après un rétropédalage inquiétant, et lui demandent de prendre immédiatement les mesures suivantes :

• La suspension du dioxyde de titane dans l’alimentation doit être effective le plus rapidement possible et ne doit pas être assortie de délais et dérogations diverses ;

• La suspension doit concerner l’ensemble des produits alimentaires exposant les consommateurs, c’est-à-dire ceux qui sont produits en France et ceux qui sont importés.

Plus de 22 organisations de la société civile avaient signé une tribune pour exiger ces mesures, en vertu du principe de précaution, et attendent les résultats détaillés de l’étude de l’ANSES et l’annonce de Bruno le Maire.


Contact presse Agir pour l’Environnement :

Stéphen Kerckhove, délégué général – Tél. 06 06 88 52 66 –
skerckhove@agirpourlenvironnement.org - www.agirpourlenvironnement.org - infonano.org

Fondée en 1997, Agir pour l’Environnement est une association nationale de protection de l’environnement. Sa spécificité est de mener des campagnes de mobilisation citoyenne en direction des acteurs politiques et économiques sur divers sujets : santé-environnement, alimentation, climat, biodiversité…Entièrement indépendante financièrement, l'association s'appuie sur un réseau de 14 000 adhérents et 500 000 sympathisants.