Bonnet d’âne pour Capri-Sun à la rentrée !

04/09/2017

Nous avons lancé une pétition il y a quelques semaines ciblant Capri-Sun Multivitamin, cette boisson trop sucrée qui se prétend « idéale pour égayer le goûter de vos enfants ». Grâce à votre mobilisation, Capri-Sun et Coca-Cola - qui commercialise ce produit - commencent à bouger. Mais leur réponse reste très insuffisante, alors on continue : pas de Capri-Sun Multivitamin pour le goûter à la rentrée ! 

Loin de ses slogans marketing flatteurs, il y a la réalité : avec ses 19g de sucre dans une poche de 200ml, Capri-Sun en contient plus qu’un Fanta orange ou qu’un Sprite. Ce que les fruits bien visibles sur l’emballage ne disent pas non plus, c’est que le jus (à base de concentré) ne représente que 12% de la boisson. Avec une seule poche, un enfant a déjà consommé près de la moitié de la quantité journalière de sucre que préconise l’Organisation mondiale de la santé (OMS)… pour un adulte !

Pourtant, la marque n’hésite pas à faire passer cette boisson pour un produit sain et adapté aux plus jeunes. Elle cible clairement les enfants dans sa communication, ce qui devrait être interdit purement et simplement pour des boissons aussi sucrées que Capri-Sun Multivitamin ! C’est aussi ce que recommande l’OMS.

Suite à notre interpellation, Coca-Cola European Partners, responsable du marketing de Capri-Sun, nous a informé que les personnages sur l’emballage allaient être supprimés. Mais qu’en est-il des goûters d’anniversaire et autres activités de publicité qui vise les enfants ? La marque nous annonce une réduction de sucres ajoutés de 10% d’ici… 2020 !

Restons mobilisés pour demander à Capri-Sun et Coca-Cola un emballage honnête, et l’arrêt du matraquage marketing ciblant les enfants. Signez et partagez la pétition

Trop sucré pour les enfants !

signatures. Vous aussi, signez !

Capri-Sun Multivitamin contient très peu des fruits vantés sur l'emballage, mais beaucoup sucre. Cette boisson n'est pas adaptée pour les plus jeunes. Demandez à Capri-Sun de changer d'emballage et d'arrêter de cibler les enfants dans son marketing ! En savoir plus

Protection des données
Dernière modification le 04/09/2017
 
La newsletter foodwatch
abonnés:

Vous aussi, inscrivez-vous !