Etiquettes illisibles : foodwatch répond à la bourde du Commissaire européen par une pétition

30/03/2017

Le Commissaire européen en charge de la santé et de la sécurité alimentaire ne parvient pas à lire les étiquettes des aliments : « Même avec mes lunettes. C’est absolument impossible », a déclaré Vytenis Andriukaitis. La taille des caractères de 1,2 millimètre prévue par la réglementation est effectivement illisible. foodwatch lance donc une pétition pour demander à la Commission européenne d’imposer enfin une taille de caractères plus grande et de définir des critères pour améliorer la lisibilité.

« Je ne regarde jamais l'étiquetage. Je ne peux pas le lire même avec mes lunettes. C'est absolument impossible », a déclaré Vytenis Andriukaitis, Commissaire européen en charge de la santé et de la sécurité alimentaire lors d’une conférence à laquelle il participait à Bruxelles la semaine dernière.

Monsieur Andriukaitis occupe le plus haut poste au sein de l’Union européenne en matière de politique alimentaire. Ses déclarations en forme d’aveu ont mis le feu aux poudres au sein de l’organisation de défense des consommateurs foodwatch qui lance aujourd’hui une pétition pour le sommer de prendre ses responsabilités.

Les consommateurs – y compris monsieur Andriukaitis – peinent en effet à savoir ce que renferment leurs aliments du fait de la petite taille des caractères ou d’une mise en forme inadaptée. Le règlement européen INCO (INformation COnsommateur) prévoit depuis décembre 2014 que la taille de police minimum soit de 1,2 millimètre (calculée sur la taille du ‘x’) et descende même jusqu’à 0,9 millimètre pour les petits emballages. Une aberration qui permet aux fabricants de minimiser les informations pourtant essentielles, à savoir la composition de leurs produits, leur laissant toute la place pour la marque et autres allégations marketing.

Il est du devoir de monsieur Andriukaitis de mettre fin à cette situation. La taille de police minimum pour les informations obligatoires sur les emballages alimentaires doit être considérablement augmentée. De plus, des critères contraignants doivent être définis concernant la lisibilité des étiquetages alimentaires, par exemple en ce qui concerne les contrastes de couleurs et les interlignes.

En 2008, la Commission européenne prévoyait de fixer à 3 millimètre la taille de police minimum requise sur les emballages. L’industrie agroalimentaire avait protesté, faisant primer le marketing sur l’information des consommateurs.

Stop aux étiquettes illisibles !

signatures en

Trop d'étiquettes sont illisibles. Les fabricants font passer leur marketing avant l'information des consommateurs, et utilisent des caractères minuscules ou des couleurs inadaptées. Signez la pétition ! En savoir plus

Protection des données
Dernière modification le 30/03/2017
 
La newsletter foodwatch

Information, mobilisation, revendications : suivre toute l'actu