Actualités 28.08.2014

Vrai : un yaourt bio pas si bio que ça

  • Arnaques sur l'étiquette

De plus en plus de consommateurs pensent que le bio, c’est mieux pour la santé, l’environnement, les producteurs locaux. Mais tous les produits bios ne sont pas forcément exemplaires. foodwatch tire la sonnette d’alarme avec cet exemple flagrant produit par le leader sur le marché de l’ultrafrais bio, Triballat Noyal : un yaourt bio fruits rouges de la marque Vrai sans le moindre morceau de fruit et avec des arômes issus de l’industrie conventionnelle. Inacceptable de la part de la laiterie familiale, pionnière du bio en France et qui a fait entrer ses yaourts dans nos écoles. Pour dénoncer cette ruse tout à fait légale, foodwatch lance une nouvelle pétition et une vidéo qui ciblent Triballat Noyal.

Derrière les belles valeurs, les ruses

Le yaourt Vrai arôme naturel fruits rouges est un exemple parmi tant d’autres. Son emballage présente des fruits rouges mais le produit ne contient pas de morceaux de fruits du tout. Il renferme à peine 1,1% d’arôme de fruits rouges… qui n’est même pas bio.

Bien sûr, il est plus économique d’utiliser 1,1% d’arôme de fruit non bio plutôt qu’une véritable quantité de vrais fruits biologiques. Toutefois cette pratique ne colle pas vraiment avec l’image authentique que Vrai tente de donner depuis bientôt 20 ans. A l’approche de son anniversaire, le fabricant devrait saisir cette occasion pour prouver qu’il ne se moque pas des consommateurs : utiliser de vrais fruits bios ou retirer ce produit du marché si l’arôme n’existe pas encore dans la gamme bio.

Triballat Noyal refuse de dire la vérité

foodwatch a sollicité Triballat Noyal mais l’entreprise a refusé de nous dire pourquoi elle n’utilisait pas plutôt de l’arôme bio. Elle n’a pas non plus voulu préciser l’origine de l’arôme du yaourt. Dans la presse, elle se défend en affirmant respecter la réglementation mais c’est bien là tout le problème : elle dupe les consommateurs en toute légalité.
En refusant d’en dire plus sur ses pratiques et en recourant aux mêmes ruses que l’industrie conventionnelle, Vrai sape les promesses faites à ses consommateurs : être « Plus Vrai que nature ».

Pourquoi est-ce légal ?

Utiliser de l’arôme non bio dans un produit bio est légal ; c’est permis par la réglementation européenne sur l’alimentation biologique. Les arômes doivent être d’origine « naturelle » mais ne doivent pas obligatoirement respecter les règles propres à l’agriculture biologique.
Un « arôme naturel » ne doit pas nécessairement provenir d’un fruit, d’un légume ou d’une épice.  Il peut aussi provenir de bois, d’écorce ou d’autres origines « naturelles ». Seul l’arôme étiqueté « arôme naturel de (fraise, par exemple) » doit contenir un minimum de 95% du fruit mentionné.
Triballat Noyal le sait : les arômes dans ses yaourts bios ne doivent pas pour autant être bios. En effet, l’arôme n’est pas considéré comme un ingrédient issu de l’agriculture, même quand il est issu de fruit ou d’épice.

En France, aucune loi ne contraint l’industrie à être totalement transparente sur la composition des aliments qu’elle produit. foodwatch s’insurge contre cette opacité : les industriels qui refusent de dire toute la vérité espèrent continuer de vendre autant sans être inquiétés. Mais les consommateurs ne veulent plus avaler n’importe quoi. foodwatch défend leur droit de savoir.