Actualités 24.03.2017

Les arômes envahissent nos assiettes

  • Arnaques sur l'étiquette

La présence d’arômes est quasiment devenue la norme dans la composition des produits industriels. On les retrouve aussi de façon inattendue dans des aliments peu transformés : aucun rayon des supermarchés n’est épargné. Il est donc important de comprendre ce qui se cache derrière ce terme décliné sous différentes formes : « arôme », « arôme naturel », « arôme au goût de », etc. Un sujet qui met les fabricants mal à l’aise. Mais nous avons le droit de savoir. 

L’ajout d’arômes, qu’ils soient naturels ou artificiels, est devenu monnaie courante dans le secteur agroalimentaire. Les rayons de nos supermarchés pullulent de produits aux saveurs prometteuses provenant en réalité d’arômes, et non pas des ingrédients naturels. Les fabricants qui recourent aux arômes ne se privent pas pour mettre en avant sur l’emballage des ingrédients naturels alléchants, même s’ils sont présents en infime quantité voire carrément absents. (Voyez le diaporama ci-dessous) Exemples : une superbe photo de jasmin sur une boîte de thé… alors qu’il n’y en a que 2% et que la saveur jasmin est obtenue grâce aux arômes. Ou encore ce produit Danone promettant des fruits sur l’emballage alors que le goût provient uniquement d’arômes « naturels » dont le fabricant ne précise pas la composition.

Le recours aux arômes pose plusieurs questions

Ces arômes pourraient très bien être remplacés par les vrais ingrédients, dont ils imitent la saveur ou la senteur. Il est cependant bien moins coûteux pour les fabricants de mettre des arômes plutôt que de "vrais" ingrédients. Au-delà de ce constat, la présence d’arômes interroge véritablement la qualité du produit. En effet, les arômes peuvent servir à masquer la qualité médiocre de certains ingrédients ou remédier à la faible présence de « bons ingrédients » dans les produits, et donner l’illusion d’un produit de qualité, avec un goût très prononcé. 

Il est d’autant plus étonnant de trouver des arômes dans certains produits lorsqu’il s’agit d’aliments peu transformés : conserves de légumes, jambon, cornichons… 
Les produits bio ne sont pas non plus épargnés. Plus gênant encore, ils contiennent bien souvent des arômes qui ne sont pas bio. foodwatch avait déjà dénoncé cette pratique avec le cas du yaourt Vrai, et il s’avère que ce n’est pas un cas isolé. 

foodwatch a interrogé plusieurs fabricants pour en savoir plus sur la composition des arômes contenus dans leurs produits. Ils refusent le plus souvent de nous dévoiler cette information. Grandes et petites marques sont concernées par cette problématique; le prix du produit ou la renommée d’un fabricant n’est absolument pas gage de qualité. Pourquoi cette opacité ? Nous avons le droit de savoir. 

Il est inadmissible que les fabricants puissent mettre en avant un ingrédient sur leurs emballages, alors que la saveur du produit est obtenue grâce à des arômes. foodwatch milite pour la transparence des étiquetages et demande aux fabricants de veiller à ce que leurs emballages n’occultent pas la véritable nature du produit. De même, les autorités doivent agir et mettre en place un cadre juridique adapté. 

Arôme, arôme naturel, arôme au goût de : les clefs pour comprendre 

L’emploi des termes « arômes naturels », « arômes naturels de… » et « arômes naturels au goût de… », sur les étiquetages, est réglementé par une directive européenne. L’arôme naturel est composé uniquement d’ingrédients d’origine naturelle, mais qui ne proviennent pas forcément du produit dont ils sont censés représenter le parfum. Si la mention sur le produit est uniquement « arôme naturel » cela signifie que la composition de cet arôme ne correspond pas à la saveur obtenue, mais peut contenir divers éléments toujours d’origine naturelle.