Actualités 09.09.2019

Aliments pour les démunis : après les faux steaks, du poulet gorgé d’eau !

  • Scandales alimentaires

Trois mois après le scandale des tonnes de « faux steaks » livrées à des associations aidant les plus démunis, on apprend aujourd’hui qu’elles ont aussi reçu et donc distribué du poulet gorgé d’eau. De la viande qui ne serait pas dangereuse pour la santé mais bien plus chargée en eau que ne le permet la réglementation européenne. Le communiqué des ministères de l’économie, de la santé et de l’agriculture est évasif mais les médias parlent de 360 tonnes d’escalopes de poulet. 

Cette fois, l’entreprise incriminée est danoise. L’enquête, toujours en cours, doit révéler s’il s’agit d’une volonté délibérée de tromper sur la marchandise ; bref, d’une tromperie qui visait uniquement à se remplir les poches avec l’argent du Fonds européen d'aide aux plus démunis en refilant de la sous-qualité. 

Depuis mi-2018, les Banques Alimentaires, le Secours populaire français, les Restos du Cœur et la Croix-Rouge française ont donc fourni aux plus pauvres de la viande qui ne leur apportait pas les protéines nécessaires. 

Si on considère qu'une escalope pèse 100 grammes, cela veut dire qu'on prive les plus démunis de 3 600 000 escalopes de qualité. C'est cela qui n'est pas normal
Jacques BAILET Président du réseau des Banques Alimentaires sur France Info

Les autorités disent être mobilisées pour garantir la qualité des aliments. Si la DGCCRF – Répression des fraudes – a communiqué ce matin sur ce nouveau scandale, dans les faits, elle s’abstient comme d’habitude de révéler toute la vérité aux consommateur·trices. 

Pour preuve : depuis juin dernier, nous n’avons cessé de relancer la Répression des fraudes encore et encore pour obtenir toutes les informations sur les faux steaks. Car si la tromperie touchait les plus démunis, par le biais d’un intermédiaire français qui se fournissait en Pologne, il n’était pas exclu que le même fournisseur ait vendu des faux steaks en supermarchés, à des collectivités ou boucheries. Nous savons que les enquêteurs ont fait toute la lumière et enquêté sur ce sujet. Ils ont la réponse mais laquelle est la bonne ? 

  1. Seuls les pauvres ont reçu ces faux steaks ?
    ou 
  2. Des faux steaks ont fini dans les frigos de certain·es d’entre nous ? 

Nous avons le droit de savoir !

Avec nous, réclamez la fin de cette opacité ! Signez la pétition qui est directement adressée – par e-mail – aux autorités.