Actualités 21.03.2019

Détoxifier, drainer, éliminer... et profiter de l’inaction des autorités !

  • Arnaques sur l'étiquette

Article mis à jour le 14 janvier 2020

Détox, anticancer, énergie, minceur, bonne nuit, anticholestérol… foodwatch dénonce depuis début 2019 les produits promettant de soi-disant vertus pour la santé mais qui reposent pour la plupart sur du vent. Et pour cause : entre les milliers d’allégations santé bloquées au niveau de la Commission européenne qui tarde à les valider, les promesses en l’air du marketing et autres arnaques sur l’étiquette, les fabricants peuvent allègrement gonfler leur chiffre d’affaires en vendant du rêve. 

Ces mentions n’ont en fait jamais été validées par les autorités, et pendant ce temps les industriels peuvent tout de même les utiliser. Derrière ce marketing de la détox, foodwatch a mené l’enquête et révèle que ces promesses sont finalement plus proches de l’intox. L’une des marques leader est allée encore plus loin… Nous avons donc décidé de l’interpeller via une pétition.

« Approchez, mesdames et messieurs ! Goûtez à cette infusion qui détoxifie, ces granulés qui vous feront dormir, cette ‘margarine’ qui stabilisera votre cholestérol, ou cette décoction qui soignera votre cancer ». Ces promesses vous paraissent d’un autre âge ? Pourtant les rayons des supermarchés et le net ont un peu ces airs de foire, comme au temps où des charlatans vendaient du haut de leur roulotte leurs élixirs aux vertus miraculeuses. 

Veuillez cliquer pour afficher le lecteur YouTube

L’œil du 20h France 2 - Intox sur la détox

Le rayon des thés et infusions est l’exemple parfait de cette course au marketing santé ! Il est même désormais difficile d’échapper aux promesses santé vantées à l’avant des emballages. « Détox », « drainage », « élimination », « bien-être du foie » ou encore « minceur », ces supposés bienfaits pour la santé sont désormais un argument de vente… pourtant basé sur du vent. 
Sur le marché des infusions, le segment bien-être avec ses allégations comme « détox », pèserait 40% des ventes. Ce marketing santé a donc le vent en poupe dans les rayons. Le problème, c’est que beaucoup d’entre elles – plus de 2000 quand même - ne sont pas encore validées par la Commission européenne. Et le dossier traîne depuis… 2012 ! En attendant, les fabricants ne se gênent pas de profiter du flou pour nous vendre du vent et augmenter leurs recettes.  

Agissez en signant la pétition adressée à Éléphant (Unilever) !