Actualités 06.11.2019

Repérer les aliments « made in France » pas si français que ça

  • Arnaques sur l'étiquette

Manger est un acte citoyen. Vous êtes de plus en plus nombreux·ses à vous tourner vers le « made in France » pour diverses raisons : privilégier les circuits courts et réduire votre impact environnemental, parce que vous pensez que la qualité française inspire confiance, pour encourager les agriculteurs à la peine en France ou simplement contribuer à l’économie nationale. L’industrie agroalimentaire et la grande distribution savent que 3 personnes sur 4 sont même prêtes à payer plus cher un produit « made in France ». Du coup, elles ne lésinent pas sur le marketing abusif afin de faire croire que les produits sont français alors qu’ils ne le sont pas tant que ça. Donc prudence. Car derrière cette abondance de bleu-blanc-rouge se cachent en réalité de véritables arnaques sur l’étiquette.
L’impulsion d’achat face aux rayons des supermarchés s’opère en une fraction de seconde. Souvent, la présence à l’avant de l’emballage de la mention FRANCE en grandes lettres, d’un visuel d’hexagone ou du drapeau tricolore oriente le choix. Surtout si les produits voisins dans le rayon ne déclinent pas leur origine de façon aussi probante. 

Arnaque made in France n°1 : le nom du produit franchement ambigu 

La Rosette, vous pensez qu’elle provient de Lyon ?  Celle vendue sous la marque distributeurs Auchan ou Carrefour, par exemple, renseigne que la viande est d’origine européenne. Parfois, les emballages vont jusqu’à préciser « Rosette de Lyon » en montrant la carte de France : le produit est fabriqué en Rhône Alpes mais toujours avec de la viande « d’origine Union européenne »…
Et saviez-vous que le melon charentais pousse parfois au Maroc, les champignons de Paris peuvent être produits en Chine, les olives provençales n’ont parfois jamais vu la Provence ? Quant à la moutarde de Dijon Amora, par exemple, si elle est fabriquée dans la région de Dijon, les graines de moutarde utilisées pour sa préparation viennent en fait principalement du Canada et d’autres pays étrangers. En fait, la « moutarde de Dijon » est juste une recette, et ne bénéficie pas d’une Indication Géographique Protégée (IGP) telle que la « Moutarde de Bourgogne ». Elle peut donc être produite où l’on veut à travers le globe avec des ingrédients de n’importe quelle provenance. 

Arnaque made in France n°2 : fabriqué en France mais avec des ingrédients de partout 

De nombreux produits font croire qu’ils sont français à grands coups de drapeaux tricolores ou de logos fantaisistes alors que leurs ingrédients viennent de bien loin. Ils sont uniquement « fabriqués » c’est-à-dire assemblés dans l’hexagone. En 2017, nous avions épinglé Madrange car l’emballage des Allumettes Nature portait une étiquette affichant du bleu-blanc-rouge et la mention bien visible "Fabriqué en France". Les consommateurs pouvaient penser que ces lardons étaient fabriqués à partir de porcs français, le drapeau tricolore les induisant en erreur. Mais "Fabriqué en France" ne signifie pas que le porc est français. En réalité, la viande de porc de ce produit avait pour indication d’origine la seule mention "UE" (Union européenne). Mais d’où précisément ? Mystère… L’année suivante, Madrange a mis fin à cette arnaque. L’emballage présente toujours du bleu-blanc-rouge qui attire l’œil, mais la viande est désormais bel et bien d’origine française. Le nouvel étiquetage comporte d’ailleurs le logo « Le porc français ».
Au rayon des desserts surgelés, la tarte aux framboises de Carrefour se dit « Cuisinée en France » et présente un visuel de l’hexagone. Le hic : elle est fabriquée avec des framboises de Serbie, d’Amérique du Sud et d’Union européenne. Rien que ça !

Arnaque made in France n°3 : le bio certifié en France n’est pas nécessairement 100% français

Les produits biologiques n’échappent malheureusement pas à l’arnaque sur l’origine. De nombreux emballages mettent l’hexagone en avant sur l’emballage et jouent sur l’ambiguïté du logo de l’organisme certificateur français ; du coup la mention « FR-BIO-01 » par exemple posée parfois près d’une carte de France – parce que le produit est tout simplement assemblé dans une usine française – laisse penser qu’on consomme un aliment 100% français. Comme par exemple ces biscuits pour bébés de BabyBio. Méfiez-vous là aussi. Tous les ingrédients ne sont pas nécessairement d’origine France.
Le cidre Bio Village d’E. Leclerc semble montrer des pommes peut-être normandes ? Sauf que le produit est transformé en France avec des pommes issues de l’agriculture UE. Et débrouillez-vous avec cette information vague... De quel village s’agit-il ? Là aussi, mystère. 

Arnaque made in France n°4 : les demi-vérités

Les ravioli Panzani bolognaise mettent en avant la « viande bovine française » avec du bleu-blanc-rouge bien visible sur la boîte. En vérité, le produit contient aussi du porc « origine Union européenne ». Mais ça, Panzani se garde bien de l’afficher à l’avant. L’origine de la viande dans nos plats transformés est un sujet sensible. D’ailleurs, la France a réussi à décrocher une exception au niveau européen et rend obligatoire l’affichage de l’origine de la viande dans les plats préparés qui en contiennent au moins 8%. Mais les industriels ne se gênent pas pour mettre en avant les ingrédients français quand il y en a, même un peu, et se gardent de bien de dire toute la vérité à l’avant de l’emballage sur l’origine des autres ingrédients. 

Arnaque made in France n°5 : gonfler le prix sur un produit soi-disant local

Les ruses des fabricants vont donc de l’utilisation d’une dénomination ambiguë, en passant par pléthore de symboles évoquant la France, des images fleurant bon le terroir, le bio du bout du monde… Attention au porte-monnaie ! Selon un récent sondage Ifop, 74% d’entre vous êtes prêts à payer davantage pour un produit identifié comme « made in France ». 

Vous aussi avez repéré des arnaques au « made in France » ?

Envoyez-nous vos photos !