Actualités 13.02.2020

Arnaques sur l’étiquette : les lauréats 2019

  • Arnaques sur l'étiquette

Vous êtes nombreux.ses à l’attendre avec impatience chaque semaine sur notre page Facebook  : le #JeudiArnaque et ses produits qui usent et abusent des astuces marketing pour nous embrouiller. En 2019, les marques ne nous ont pas déçu.e.s : des arnaques sur l’étiquette de haut vol, défiant les lois de la transparence et de l’honnêteté…

Même si la règlementation européenne stipule que l’étiquetage d’une denrée alimentaire ne doit pas induire le consommateur en erreur, nombre d’industriels n’en ont que faire et n’hésitent pas à sacrifier la transparence sur l’autel du marketing… le plus souvent en toute impunité.

Heureusement, nombre de nos foodwatchers ont l’œil affûté et traquent avec nous dans les rayons ces arnaques sur l’étiquettes. Nous en recevons jusqu’à une dizaine chaque semaine ! Parmi celles que nous avons publiées l’an dernier, voici le podium des produits qui ont suscité le plus de réaction sur les réseaux sociaux.
 

1. Saint-Louis haut la main

On vous avoue qu’au début, on n’y a pas cru nous-même. Qui pourrait soupçonner que ces « morceaux bruns » d’une marque aussi renommée que Saint-Louis, sur un produit aussi basique que le sucre, puissent dissimuler quoi que ce soit ? Et pourtant surprise ! Ces carrés sont en fait du sucre de canne blanc coloré en brun avec du caramel

2. La palme pour Oasis

Celle-ci aussi, on ne l’avait pas vu venir. Au-delà de tous les maux dont on pourrait accuser les boissons Oasis - trop sucrées ou présence d’additifs controversés - ; aurait-on pu soupçonner y découvrir… de l’huile de palme ?! C’est pourtant bien ce qu’a repéré Christophe au verso de la bouteille d’Oasis Pêche-abricot. Résultat : ce produit prend la deuxième place sur le podium ! 

Petit rappel, voici 4 bonnes raisons de dire « Non, merci » à l’huile de palme  lorsque vous faites vos courses.

3. Tropicarnaque

La troisième marche du podium est largement méritée pour cette arnaque sur l’étiquette signée Tropicana (groupe PepsiCo). Dénichés chez E. Leclerc, deux emballages différents de leur jus « Réveil fruité » ont interpellé notre communauté : l’ancienne brique en carton d’un litre fait place en effet à une bouteille… en plastique de 900 millilitres. Et devinez quoi ? Tropicana, en profite pour augmenter le prix unitaire de 0,72€, et réaliser ainsi une belle arnaque au prix qui bondit littéralement de +38% au litre ! 

Des arnaques sur l'étiquette dans votre frigo ? Envoyez-les nous !

Envie de découvrir nos #JeudiArnaque chaque semaine ?

Rejoignez-nous sur Facebook !

Vous avez aimé cet article ? On a encore plein de sujets sur le feu : aidez-nous à continuer !

foodwatch est une association 100% indépendante qui refuse tout financement public ou dons d’entreprises qui pourraient présenter le moindre conflit d’intérêt. Ce sont donc vos dons qui garantissent notre liberté de parole et d’action pour enquêter, lancer l’alerte et faire bouger les choses. Ensemble, notre voix compte. Merci !

Je fais un don