Actualités 25.05.2020

Covid-19 et agroalimentaire : vos voix font bouger les distributeurs !

  • Arnaques sur l'étiquette
  • Scandales alimentaires

Vos plus de 15 000 signatures ont fait réagir les distributeurs et les autorités. Depuis fin avril, la Commission européenne a accordé un assouplissement des règles d’étiquetage des produits alimentaires. Il faut savoir qu’en cette période de Covid-19, les grandes marques mais aussi les distributeurs peuvent modifier les recettes ou l’origine des aliments sans l’indiquer sur l’étiquette. Nous avons donc lancé une pétition mi-mai pour réclamer aux distributeurs de signaler clairement ces modifications et d’en expliquer les raisons, à la fois dans les rayons des magasins sur les produits et sur les sites de vente en ligne. Et ça marche. Voici les premiers résultats de cette action.

Le nombre de produits augmente

Après 5 semaines d’attente, nous avions obtenu la publication de la liste des produits sur le site internet de la répression des fraudes (DGCCRF). Cette liste étant loin d’être suffisamment transparente pour le consommateur, nous lancions une pétition mi-mai ciblant les distributeurs et exigeant qu’ils donnent toutes les informations sur les changements de recettes et leurs explications dans leurs rayons et sur leurs drives. 
La première liste sur le site de la DGCCRF comportait 29 produits. Le mardi d’après, ce nombre était multiplié par plus de 2 avec 75 produits. Le souci, c’est que certains de ces produits sont présentés dans de vastes tableaux incompréhensibles. Publier une liste, c’est bien mais rendre l’information lisible, ce serait mieux. Les autorités doivent se ressaisir et mettre à jour leur liste dans un format plus clair.  
La pression que nous avons mise ensemble a fonctionné puisque les autorités et les distributeurs ont publié de nouveaux produits dont l’origine ou la recette a été modifié sans changer d’étiquette. De nombreux produits Carrefour, absents de la première liste, ont par exemple fait leur apparition. 

Continuons à faire monter la pression pour obtenir une transparence totale !

Les premières réactions des distributeurs 

Les plus de 15 000 signatures qui ont été envoyées avec la pétition ont fait réagir directement deux distributeurs : Auchan – qui comptabilisait 8 produits, dont un changement d’origine de viande de porc – et Picard – qui a dû s’approvisionner en ail espagnol pour ses surgelés français.  
Du côté d’Auchan – qui n’a pas daigné nous répondre mais a préféré publier une déclaration sur son site internet -, on apprend que le groupe n’a finalement pas utilisé la dérogation qui lui permettait de se fournir en porc allemand ou espagnol pour le filet mignon étiqueté origine France. Pour tous les autres produits concernés par des changements de recettes ou d’origine (mais pas d’étiquette !) – de leur marque mais pas que -, le groupe ne s’est pas engagé à une transparence dans les magasins. Très décevant. 
A l’inverse de Picard, qui s’est engagé auprès des consommateurs et de foodwatch par écrit à signaler sur leur site internet et en magasin – via un autocollant sur le bouchon du produit - le changement d’approvisionnement de leur ail surgelé. Une réponse rapide et au niveau de ce qu’on attend en termes de transparence pour le consommateur

Continuons à mettre la pression  !

Les autres distributeurs feignent pour le moment de ne pas entendre... Ce n’est pas admissible. Carrefour, Leclerc, Intermarché, Lidl ou encore Super U ont plusieurs produits dans la liste de la Répression des fraudes. De notre côté, nous continuons d’observer attentivement si de nouveaux produits viennent allonger la liste afin de vous tenir informés. 
Continuez à signer la pétition et surtout continuez à la partager le plus possible et par tous les moyens possibles. Cette opacité est inadmissible. Plus nous serons nombreux à réclamer la transparence sur ces changements de produits, moins les distributeurs pourront faire la politique de l’autruche. 
 

Je partage par e-mail

Je partage sur Whatsapp

Je partage sur Twitter

Liens

Vous avez aimé cet article ? On a encore plein de sujets sur le feu : aidez-nous à continuer !

foodwatch est une association 100% indépendante qui refuse tout financement public ou dons d’entreprises qui pourraient présenter le moindre conflit d’intérêt. Ce sont donc vos dons qui garantissent notre liberté de parole et d’action pour enquêter, lancer l’alerte et faire bouger les choses. Ensemble, notre voix compte. Merci !

Je fais un don