Actualités 23.04.2020

Maxi format, maxi prix ?

  • Arnaques sur l'étiquette

Présents dans tous les rayons, parfois en tête de gondole, vous ne pouvez pas les rater avec leurs écriteaux en gros, en gras, en rouge, sur fond jaune et en majuscule sur les emballages : les « FORMAT MAXI » ou « FORMAT FAMILIAL ». Alertés par les foodwatchers depuis quelques mois, nous avons mené l’enquête sur le prix de ces grands formats. Et alors qu’on imagine que ces aliments sont moins chers au kilo car vendus en gros, nous avons débusqué une dizaine d’exemples où c’est exactement l’inverse qui se produit : ils sont plus chers au kilo que leur format classique.  En cette période de confinement propice aux achats (à toute vitesse) de denrées en « FORMAT MAXI » ou « FORMAT FAMILIAL » - parce qu’il faut bien nourrir toute la famille et faire du stock -, cette pratique est d’autant plus scandaleuse. Enquête en ligne dans les rayons des grandes chaînes de supermarchés. 

Tous les grands distributeurs concernés

Sur la base des produits repérés par nos foodwatchers, nous nous sommes plongés dans les drives (sites de vente en ligne) des grands distributeurs afin d’identifier des produits concernés par cette arnaque au prix : un format familial ou format maxi ou en lot de plusieurs produits vendus plus chers au kilo que le format classique.

Nous avons facilement listé 10 produits différents sur les drives de : Cora (Amphion-les-Bains), Intermarché (Boissise-la-Bertrand), Super U (Montigny-lès-Metz), Leclerc (Meaux), Auchan (Guilherand-Granges), Casino (Paris Flandre) ou encore Carrefour et Monoprix1.  

Premier constat : si la pratique est courante, elle n’est pas identique d’un distributeur à l’autre, voire d’un magasin à l’autre d’une même enseigne. Un vrai sac de nœuds, où même des consommateurs aguerris pourraient se perdre !

Tous les rayons concernés

En effet, nous avions déjà alerté sur l’arnaque sur l’étiquette de la Mozzarella Monoprix qui voyait son prix au kilo augmenter de plus de 66 % entre le format classique (125 g net égoutté) et le maxi format (250 g net égoutté) dans un magasin parisien. En menant l’enquête, il faut se rendre à l’évidence : la pratique est présente dans quasiment tous les rayons. 

Parmi les exemples que nous avons épinglés, on trouve : chez Cora, le riz long grain incollable 5 minutes de la marque Lustucru avec une augmentation de 22,8 % du prix au kilo entre le format classique (450 g) et le format familial (750 g) ; chez Carrefour, des pains à hamburger géants de la marque Jacquet coûtent 29 % en plus au kilo entre le format classique (330 g) et le maxi format (495 g).

Du côté des desserts ? Pas mieux. Les yaourts nature Danone vendus chez Leclerc par 8 sont plus chers au kilo de 8,2 %, comparativement aux mêmes yaourts vendus par 4.  Mieux vaut acheter deux paquets de 4 qu’un seul de 8.

Où est la logique ? Ces cas sont des exemples parmi d’autres et cette arnaque sur l’étiquette demeure incompréhensible. 

Stop aux maxi prix !

Cette arnaque sur l’étiquette concerne de nombreux produits de la vie quotidienne et celle-ci est d’autant plus inacceptable que le contexte actuel est propice à l’achat de grands formats. Personne ne traîne au supermarché en ce moment ; on ne prend pas nécessairement le temps de comparer les prix. Et pourtant, les exemples de petites augmentations (comme les 1,6% sur -les pains au chocolat au levain de Brioche Pasquier chez Intermarché Boissise-la-Bertrand)  sont nombreux, et nous ne vous les avons pas tous présentés ici. Cela dit, pour nous, même un centime de plus sur un format familial ou maxi par rapport au format classique est inacceptable.
C’est pourquoi, nous avons écrit aux distributeurs concernés dès ce matin pour leur demander de rendre des comptes et de proscrire cette arnaque sur l’étiquette de leurs rayons ! foodwatch demande dès à présent aux distributeurs de s’engager auprès de leurs consommateurs – ils sont responsables de ce qui est présent dans leurs magasins. Nous avons également averti la répression des fraudes, le ministre Bruno Le Maire ayant annoncé en cette période de crise porter une attention particulière aux prix des aliments.

Avez-vous repéré des arnaques similaires ? Partagez ! 

Parce que notre voix est bien sûr la vôtre et afin d’augmenter la pression sur les distributeurs, n’hésitez pas à nous envoyer tout exemple de grand format plus cher au kilo que vous trouverez lors de vos courses.
Bien sûr, il n’est pas question de sortir dans ce seul but. Protégez-vous et protégez les autres en continuant à respecter et appliquer les gestes barrières.

J'envoie ma maxi-arnaque à foodwatch

 1 Les magasins ont été pris au hasard sur l’ensemble du territoire national (hors outre-mer). Les relevés de prix ont été faits entre le 7 et le 20 avril 2020. Pour Carrefour et Monoprix, il n’y a pas besoin d’identifier un lieu pour accéder aux prix. 

Vous avez aimé cet article ? On a encore plein de sujets sur le feu : aidez-nous à continuer !

foodwatch est une association 100% indépendante qui refuse tout financement public ou dons d’entreprises qui pourraient présenter le moindre conflit d’intérêt. Ce sont donc vos dons qui garantissent notre liberté de parole et d’action pour enquêter, lancer l’alerte et faire bouger les choses. Ensemble, notre voix compte. Merci !

Je fais un don