Actualités 05.08.2020

#MaxiFormatMaxiPrix : secouons les récalcitrants !

  • Arnaques sur l'étiquette

En avril, nous dénoncions une arnaque sur l’étiquette qui touche au portefeuille : les produits en grand format plus cher au kilo que leur version classique. Vous avez été nombreux.ses à vous mobiliser et à nous envoyer de multiples exemples. Interpellés, les distributeurs ont répondu en ordre dispersé. Monoprix, Intermarché et Casino se sont engagés, plus ou moins vite, à mettre fin à cette pratique. Super U et Cora ont essayé de se justifier mais sans s’engager vraiment et Auchan, E.Leclerc et Carrefour ont tout simplement ignoré l’interpellation des consommateurs. Il est inadmissible que les distributeurs ne s’engagent pas purement et simplement. Nous lançons donc une pétition pour exiger la fin de ces pratiques qui induisent en erreur dans tous leurs magasins.
 

Maxi format, maxi prix ! 

Petit rappel, pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi le premier opus. Alertés par des foodwatchers, nous avons mené une enquête en ligne sur le prix des produits en format « maxi » ou « familial ». Sans surprise, nous avons débusqué facilement une dizaine d’exemples où le produit en grand format est plus cher au kilo que le format classique. Nous avons donc décidé d’interpeller 8 distributeurs par courrier et sur les réseaux sociaux pour qu’ils mettent fin à cette pratique : Cora, Intermarché, Auchan, Casino, Monoprix, Carrefour, E. Leclerc et Super U.   

Une mobilisation qui fait la différence 

Durant les 3 semaines qui ont suivi le début de la campagne, il n’y a pas eu un jour sans que l’une ou l’un d’entre vous nous signale une nouvelle arnaque au prix sur des formats maxi ou familial. La pratique est donc courante même si elle n’est pas similaire d’une enseigne à l’autre. Un vrai casse-tête, où même les plus aguerris pourraient se perdre !
Nous avons regroupé plus d’une cinquantaine de ces produits dans un album photo accessible sur Facebook (même si vous n’avez pas de compte) et nous continuons à le mettre à jour. Chacun d’entre eux a été signalé à la DGCCRF – la répression des fraudes – via l’outil en ligne Signal conso
Mais notre rôle n’est pas de faire la police des prix via les réseaux sociaux, c’est de faire changer les choses ! C’est pourquoi nous lançons une pétition afin que les 5 derniers distributeurs épinglés s’engagent enfin. Pour foodwatch, même un centime de plus sur un format familial ou maxi par rapport au format classique est inacceptable.

Super U et Cora – stop aux discours, place aux actes ! 

Cora et Super U affirment être bien au courant de cette différence de prix. Le porte-parole des magasins U expliquait dans le Parisien que « La bûchette Soignon à 200 g est un produit dit psychologique, sur lequel les distributeurs se battent. Nous nous alignons donc sur la concurrence, quitte à rogner nos marges. Sur le modèle à 300 g, moins prisé, nous nous permettons une marge supérieure ».

Même son de cloche de la part de Cora. L’arnaque sur l’étiquette serait donc un effet collatéral que les distributeurs ne veulent pas s’engager à supprimer. Cette position nationale est d’autant plus incompréhensible que lorsque nous avons fait des signalements directement dans les magasins, ceux-ci se sont majoritairement excusés et ont changé les prix en question… Il est temps pour ces deux enseignes de rentrer dans le rang et de s’engager clairement.

Demandez aux distributeurs d’arrêter de tergiverser ! 

Auchan, Carrefour, E. Leclerc – assumez ou engagez-vous !

Restent Auchan, E. Leclerc et Carrefour, qui ne nous ont jamais vraiment répondu sur la question. Imperméables aux demandes, ils n’ont montré aucune volonté d’arrêter cette pratique qui induit en erreur et fait mal au porte-monnaie. Localement, les magasins Auchan et E. Leclerc ont changé les prix de certains produits épinglés, s’excusant même parfois. Au niveau national, nous n’avons eu en guise de réponse qu’un « L'entreprise n'a pas souhaité répondre à votre signalement  ». 
Pour Carrefour, c’est encore plus clair. On a constaté des changements de prix en catimini mais, depuis le début de la campagne nous avons eu le droit uniquement à « L'entreprise n'a pas souhaité lire votre signalement ». 

Signez la pétition ! 

Vous avez aimé cet article ? On a encore plein de sujets sur le feu : aidez-nous à continuer !

foodwatch est une association 100% indépendante qui refuse tout financement public ou dons d’entreprises qui pourraient présenter le moindre conflit d’intérêt. Ce sont donc vos dons qui garantissent notre liberté de parole et d’action pour enquêter, lancer l’alerte et faire bouger les choses. Ensemble, notre voix compte. Merci !

Je fais un don