Actualités 17.09.2020

Produits "pleins de vide" : 7 marques qui abusent sur l’emballage

  • Arnaques sur l'étiquette

Qui n’a jamais été déçu·e en ouvrant un paquet de chips ou de céréales et constatant qu’il était en fait surtout plein de vide ? Vous êtes nombreux·ses à nous avoir alerté·e·s sur ces pratiques. Nous avons donc enquêté dans les rayons des supermarchés et avons trouvé 7 exemples de denrées dont l’emballage nous paraît démesuré… Non seulement cela induit en erreur sur la quantité réelle du produit à l’intérieur, mais recourir à un grand emballage pour y glisser une petite quantité d’aliments va aussi à l’encontre du bon sens environnemental. Nous lançons donc une pétition afin de demander à ces entreprises de réduire la quantité de vide au minimum possible.    

Le problème 

Un paquet de céréales majoritairement vide, une boîte de taboulé à moitié remplie, un emballage de saumon bien plus grand que les dés qu’il contient… Ce ne sont que quelques exemples d’une arnaque sur l’étiquette bien répandue dans les rayons des supermarchés. Si une partie du vide a parfois un sens - protéger les aliments ou permettre une meilleure conservation -, les 7 produits qui suivent sont en effet remplis d’un vide inutile et le « suremballage » qui en résulte vise surtout à attirer l’œil en rayons.   
Cette arnaque sur l’étiquette induit en erreur en donnant l’illusion d’acheter plus que la réalité. De plus, cette pratique est totalement à contre-courant des efforts environnementaux nécessaires comme celui de réduire la quantité d’emballage et donc de déchets. 

#PleinDeVide : signez et partagez la pétition !

Sept marques interpelées 

Afin de bien visualiser la quantité de « vent » que l’on nous vend, nous avons évalué le pourcentage de vide présent dans les produits de chaque marque.
Notre pétition cible les produits de 7 marques et distributeurs : Cereali e quinoa de Barilla (60% de vide*), céréales Crunchy de Carrefour (50%), herbes basilic de Monoprix (35%), taboulé Bio de Léa Nature (58%), thé vert bio pêche hibiscus de Lipton (43%), steak de soja de Sojasun (34%), dés de saumon fumé, sésame et pavot d’E.Leclerc (68%). Cette sélection est un mélange de produits que vous, foodwatchers, avez repérés et nous avez envoyés, et d’enquêtes menées en magasin par l’équipe. Nous sommes formels : pour chaque produit qui suit, il existe au moins un équivalent davantage rempli dans les rayons des supermarchés. 

* Les pourcentages de vide indiqués sont des estimations calculées d’après les mesures réalisées par foodwatch. Les résultats obtenus ont été arrondis à l’inférieur.  

Maintenez enfoncé l'icône  et déplacez votre souris pour visualiser les produits avant / après découpe.

1. Cereali e quinoa de Barilla : 60% de vide

Barilla avait habitué les consommateurs à des paquets de pâtes bien fournis. Pourtant, le sachet de ce produit semble bien vide aux côtés d’autres paquets de céréales ou de quinoa, et l’emballage cartonné est carrément surdimensionné.

2. Céréales Crunchy de Carrefour : 50% de vide

Les paquets de céréales font partie des classiques de la famille des produits ‘pleins de vide’. Si l’espace vide dans le sachet est souvent utilisé pour mieux « protéger » les céréales, Carrefour aura ici du mal à se justifier : en effet, un produit quasi similaire (en format bio et plastique transparent) de la marque distributeur est, lui, rempli jusqu’en haut.

Mise à jour du 18/09

Carrefour a réagi rapidement et s’est engagé à réduire la taille de vide dans cet emballage en réduisant la largeur de celui-ci. Nous tiendrons à l’œil la mise en place de cette modification. De plus, Carrefour a rappelé son engagement à réduire de 5 000 tonnes leurs emballages d’ici 2025.
N’hésitons pas à les inspirer de nouveau en identifiant d’éventuels autres produits pleins de vide dans leurs magasins !

3. Herbes basilic de Monoprix : 35% de vide

Tout est dans le positionnement judicieux de l’étiquette et l’opacité du bouchon ! Le distributeur en met moins dans le pot et vend ainsi son produit à l’unité moins cher que ses concurrents. Le prix au au kilo est en revanche bien supérieur : 198,33 €/kg pour Monoprix contre 168,18 €/kg chez Ducros, par exemple.

4. Taboulé Bio de Léa Nature : 58% de vide

Pour un produit bio, ça fait beaucoup d’emballage ! Léa Nature préfèrerait-elle avoir la place pour étaler son joli marketing plutôt que réduire la quantité de déchet produite par l’emballage ? Dans tous les cas, on trouve des taboulés instantanés plus remplis chez Tipiak, par exemple.   

5. Thé vert bio pêche hibiscus de Lipton : 43% de vide

Du thé bio dans un bel emballage cartonné… mais que Lipton a clairement « oublié » de remplir ! Pourtant, les boîtes de thé remplies jusqu’en haut ne sont pas rares en rayons.

6. Steak de soja de Sojasun : 34% de vide

Ne vous fiez pas à la fenêtre qui laisse entrevoir le produit à l’intérieur : cet emballage est au tiers vide. En le retournant, vous pourrez d’ailleurs aisément faire « disparaître » les deux steaks de soja qu’il contient !    

7. Dés de saumons d’E.Leclerc : 68% de vide

Le temps d’un apéritif, on se laisse tenter par ces dés de saumon… mais il ne faudra pas être trop nombreux autour de la table ! Car si la taille du produit semble promettre une quantité généreuse, il n’en est rien… un « suremballage » certainement destiné à être « de taille » dans le rayon !

Aidez-nous à aller plus loin !

Cette arnaque sur l’étiquette dure depuis trop longtemps : aujourd’hui est le jour où nous y mettons fin, ensemble. Signez la pétition et partagez-la avec le plus grand nombre de personnes autour de vous ! 

Des produits « pleins de vide » dans vos placards ? N’hésitez pas à nous les envoyer ou à les dénoncer directement sur les réseaux sociaux avec #PleinDeVide ! Nous publierons les plus choquants sur notre page Facebook. 
 

Vous avez aimé cet article ? On a encore plein de sujets sur le feu : aidez-nous à continuer !

foodwatch est une association 100% indépendante qui refuse tout financement public ou dons d’entreprises qui pourraient présenter le moindre conflit d’intérêt. Ce sont donc vos dons qui garantissent notre liberté de parole et d’action pour enquêter, lancer l’alerte et faire bouger les choses. Ensemble, notre voix compte. Merci !

Je fais un don