Actualités 24.09.2020

Produits pleins de vide : les marques réagissent… ou pas !

  • Arnaques sur l'étiquette

Une semaine après notre interpellation de sept marques et distributeurs sur la problématique du vide inutile dans les emballages, trois se sont d’ores et déjà engagés sur la question. Aidez-nous à maintenir la pression sur les récalcitrants !

Rappel des faits 

Bon nombre de produits aux emballages bien peu remplis nous sont régulièrement remontés par les foodwatchers. Si cet espace vide se justifie parfois pour des raisons de conditionnement, de transport ou de conservation des aliments, les exemples reçus étaient parfois si choquants que nous avons finalement décidé d’interpeller les marques et distributeurs chez qui le vide était, à notre sens… vide de sens.
Barilla, Carrefour, Lipton, Monoprix, SojaSun, Léa Nature et E. Leclerc : nos vérifications sont édifiantes et nous ont permis de mesurer jusqu’à 68% d’espace inutile dans certains produits vendus par ces marques.
Ces marchands de vide, nous les avons ciblés à travers une pétition pour leur demander de s’engager à mettre fin à cette double arnaque sur l’étiquette : manque de transparence envers les consommateur.rice.s quant aux quantités vendues et bien sûr, impact sur l’environnement dû au gaspillage d’emballages.
Une semaine après notre interpellation, vous êtes plus de 10 000 à avoir signé cette pétition  et deux distributeurs se sont déjà fermement engagés à revoir leurs produits, ainsi qu’une marque bio !

Carrefour et Monoprix sans discuter

Les deux enseignes distributeurs n’ont guère tardé à réagir à notre campagne : Carrefour a plié le jour-même, promettant de revoir l’emballage à moitié vide de ses céréales Crunchy et rappelant son engagement global pris pour diminuer la quantité de plastique utilisée pour l’ensemble de ses produits.

Nous travaillons actuellement avec le fournisseur pour réduire son emballage notamment en le rendant plus étroit tout en faisant en sorte que le produit reste compact et ne s'émiette pas.
Carrefour

Quant à Monoprix, ils ont tenu quelques heures de plus avant d’admettre que l’étiquette de leur pot de basilic déshydraté masquait effectivement… un espace vide, et de s’engager à revoir la taille de celle-ci. Par ailleurs, ce produit devrait voir son packaging en plastique disparaître totalement, au profit d’alternatives plus respectueuses de l’environnement.

Afin d’améliorer la visibilité du volume de produit, nous allons tout mettre œuvre pour réduire la taille de l’étiquette apposée sur le packaging. A plus long terme, nous étudions activement des solutions d’emballages alternatives privilégiant des matériaux comme le papier.
Monoprix

Pionnier autoproclamé de l’écologie dans la grande distribution et désigné « roi du vide » dans notre enquête avec ses dés de saumon fumé, E. Leclerc est pourtant loin d’avoir imité ses concurrents : nous n’avons à ce jour, reçu aucune réponse de leur part. Nous avons pourtant hâte de comprendre comment ils peuvent vendre un produit dont l’emballage est vide à…. 68% !

Léa Nature : conditionnement sous conditions

Avec 58% d’espace vide mesuré par nos soins dans son taboulé Bio, nous nous sommes dit que Léa Nature nous roulait vraiment dans la semoule.
Et pourtant, la marque a réagi sur Twitter  le soir même de notre interpellation, invoquant notamment la « volatilité » de son produit nécessitant « un volume de sachet important » lors de son conditionnement. Nous avons donc demandé des précisions techniques à la marque. Léa Nature nous a expliqué qu’ils étaient quasiment au maximum de la réduction du vide dans leur produit. Ne remettant en cause le coté choquant des 50% de vide, ils nous ont dit vouloir aller encore plus loin dans l’économie de plastique pour l’intégralité de leur gamme I love Nature afin de répondre à la demande des consommateur·rice·s en « redoublant de vigilance » pour que les sachets de conditionnement soient « coupés au plus juste ».

Nous sommes donc sur la bonne voie !

Les quatre autres marques interpellées – Barilla, Lipton, Sojasun et E. Leclerc - n’ont pas daigné nous répondre à ce jour. Peut-être finiront-elles par se justifier à force de voir leurs boîtes mail saturées par vos signatures à notre pétition  ? Nous comptons sur vous pour maintenir la pression !

#PleinDeVide : signez et partagez la pétition !

#PleinDeVide dans vos placards et frigos ?

Cette arnaque sur l’étiquette n’est pas rare et vous avez certainement déjà rencontré de tels produits. Peut-être même en avez-vous dans votre cuisine ?
Si c’est le cas, nous vous invitons à les ouvrir, photographier leur – maigre – contenu et nous envoyer le tout sur Facebook, par mail ou Twitter avec le hashtag #PleinDevide.

Vos trouvailles rejoindront notre sélection initiale dans cet album Facebook et nous demanderons explicitement aux fabricants concernés de se justifier.

Les exemples les plus choquants ainsi que les marques qui font la sourde oreille seront ajoutés à la liste des cibles de notre pétition.

Merci pour vos contributions ! Ensemble, mettons fin à cette pratique malhonnête des industriels.
 

Vous avez aimé cet article ? On a encore plein de sujets sur le feu : aidez-nous à continuer !

foodwatch est une association 100% indépendante qui refuse tout financement public ou dons d’entreprises qui pourraient présenter le moindre conflit d’intérêt. Ce sont donc vos dons qui garantissent notre liberté de parole et d’action pour enquêter, lancer l’alerte et faire bouger les choses. Ensemble, notre voix compte. Merci !

Je fais un don