Actualités 28.07.2020

Révélations : importation illégale de viande liée à la déforestation de l’Amazonie

  • Scandales alimentaires

De nouvelles révélations, après une enquête de Disclose, Reporter Brasil, The Bureau of investigative journalism et The Guardian, mettent JBS – le plus gros producteur de viande au monde – dans l’œil du cyclone de la déforestation. Ce géant brésilien n’en est pas malheureusement à son premier scandale environnemental ou sanitaire. Face aux nombreux engagements des entreprises et des Etats pour éviter la déforestation, il serait temps pour tous les groupes français d’arrêter tout simplement de se fournir auprès de cette entreprise. 

JBS : premier producteur mondial de viande

Retenez bien ce nom car cette entreprise n’a pas fini de faire parler d’elle… JBS est une entreprise brésilienne et le premier producteur de viande mondiale - capable d’abattre chaque jour au Brésil 77 000 vaches, 116 000 cochons et 13,6 millions de poulets. Un géant donc, qui exporte aujourd’hui ses produits à travers le monde, dont la France. L’entreprise a été mêlée en 2017 à une affaire de commercialisation de viandes avariées sur fond de corruption de hauts fonctionnaires du gouvernement brésilien, y compris des inspecteurs des services sanitaires, des politiciens et même le Président.

De la déforestation dans l’assiette des consommateurs français

La viande issue de la déforestation n’est pas censée arriver jusque dans nos assiettes et JBS assure « ne pas acheter de bétail dans des fermes coupables d’irrégularités » et dit « adopter une approche univoque de déforestation zéro », révèle des documents de l’enquête de Disclose. Or, dans leur enquête (voir vidéo), Disclose et ses partenaires montrent comment JBS « blanchit » des bovins. Ils achètent en catimini des bêtes élevées sur des exploitations illégales car responsables de déforestation, et les déplacent vers des exploitations légales, pour maquiller leur trafic et les exporter comme si de rien n’était.    
 

Veuillez cliquer pour afficher le lecteur YouTube

EN VIDEO

Le leader mondial de la viande s’approvisionne directement auprès de fermes condamnées pour déforestation. L'origine de cette viande destinée au marché européen est volontairement dissimulée.

C’est grave, alors que l’Amazonie continue de brûler et de se réduire jour après jour. Les enquêteurs ont remonté la filière et découvert que la viande de JBS arrive bien jusqu’en France et est utilisée par des industriels français. 
« Cette viande arrive chez des grossistes au Havre ou à Toulouse. Elle finit ensuite dans des produits transformés par l’entreprise Covi, qui produit notamment les conserves Paul et Louise, et des aliments préparés pour Carrefour ou Super U, mais il est difficile de connaître la destination finale de la viande de bœuf brésilienne », explique Geoffrey Livolsi de Disclose. 

foodwatch demande donc aux entreprises et aux distributeurs de mettre fin à leur collaboration avec JBS dès aujourd’hui.

Le Mercosur : un catalyseur de l’importation de la déforestation sans aucune transparence ? 

Pour corser le tout, nous révélions il y a quelques jours que l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Mercosur (Brésil, Argentine, Paraguay, Uruguay) est à deux doigts d’être gravé dans le marbre. Ses quotas géants de produits agricoles qui pourront être importés en Europe sans être taxés – on parle de 99 000 tonnes de viande bovine, 180 000 tonnes de volaille, 450 000 tonnes d’éthanol issu de la canne à sucre- ne pourront qu’aggraver la déforestation et les violations de droits sociaux qui vont avec… malgré les promesses d’Emmanuel Macron. 

Vous aussi, aidez-nous à stopper ces accords de commerce anti-démocratiques ! Signez et partagez la pétition :

Vous avez aimé cet article ? On a encore plein de sujets sur le feu : aidez-nous à continuer !

foodwatch est une association 100% indépendante qui refuse tout financement public ou dons d’entreprises qui pourraient présenter le moindre conflit d’intérêt. Ce sont donc vos dons qui garantissent notre liberté de parole et d’action pour enquêter, lancer l’alerte et faire bouger les choses. Ensemble, notre voix compte. Merci !

Je fais un don