Actualités 14.04.2021

#VraiOuFaux ? Mobilisons-nous pour plus de transparence sur les fraudes alimentaires !

  • Scandales alimentaires

Trois semaines après le lancement de notre campagne #DuFauxPourDeVrai, les deux ministres concernés n’ont pas réagi à nos demandes pour plus de transparence, portées par vos plus de 22 000 signatures. Il est pourtant essentiel de lever le doute sur les produits concernés par la fraude alimentaire. Vrai ou faux aliment ? Mobilisez-vous avec nous en interrogeant directement les autorités sur les produits de votre quotidien !

Notre enquête Manger du faux pour de vrai a révélé le sujet tabou de la fraude alimentaire : un phénomène croissant, qui touche tous les secteurs et tous les rayons. Avec un constat implacable : le gouvernement ne met pas en œuvre des moyens suffisants pour lutter efficacement contre ces fraudes.

Notre pétition, adressée aux ministères concernés - Agriculture et Alimentation, Economie et Finances, porte des demandes claires : davantage de moyens et de contrôles mais aussi et surtout de transparence sur leurs résultats et sur les sanctions quand il y en a.    

L’opacité actuelle nourrit un climat d’impunité qui encourage les fraudeurs et alimente la défiance des consommateurs·rices. Ne pas communiquer clairement sur les marques et les produits concernés par les fraudes revient à jeter le doute sur l’ensemble des rayons et des produits. Cela pénalise par ailleurs les producteurs, filières et distributeurs qui ne fraudent pas. 

On passe à l'action !

Pour faire (ré)agir les autorités, ouvrez vos placards et frigos et mettez-les face à l’évidence : le manque de transparence sur les résultats des contrôles nous fait douter dans nos achats quotidiens ! Ces produits, ces marques sont-ils concernés par les fraudes alimentaires ? Vrai ou faux aliment ? Vous n’avez aucun moyen de savoir. Nous vous proposons donc 4 modes d’action pour leur poser directement la question.

Il ne s’agit ici en aucun cas d’accuser des marques ou des filières précises de fraudes alimentaires, mais bien d’illustrer le manque de transparence des autorités sur ceux qui trichent ou non. Les plus exemplaires étant même, dans un sens, victimes du discrédit dû à l’opacité des autorités.

1. J'agis sur les réseaux sociaux 

  • Prenez en photo un produit particulièrement sujet aux fraudes potentielles selon les enquêtes officielles.
  • Publiez-le sur le réseau social de votre choix en personnalisant  les textes proposés selon le produit choisi ! Vous pouvez vous appuyer sur ces chiffres.
  • N’oubliez pas d’identifier le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, celui de l’Economie et des Finances et/ou les deux ministres Julien Denormandie et Bruno Le Maire, ainsi que foodwatch.

Facebook

Texte proposé :
J'ai acheté [Type et marque du produit]. J'ai vu dans une enquête de foodwatch que d’après des contrôles officiels, [chiffre lié au produit signalé] contrôlé(e)s n'était pas conformes. La marque que j'ai achetée est-elle concernée ? Le manque de transparence sur les résultats des contrôles (quels produits de quelles marques ont été identifiés comme frauduleux) jette le doute sur l'ensemble des produits. Nous sommes aujourd'hui plus de 20 000 avec foodwatch à demander cette transparence.

Je publie sur Facebook

Instagram

Utilisez notre filtre #VraiOuFaux produit !
Vous pouvez le retrouver :
- depuis notre profil dans l’onglet « effets »
- depuis le mode création de story en cliquant sur « parcourir les effets » puis en tapant « foodwatch » dans la barre de recherche

J'utilise le filtre Instagram

Twitter

Texte proposé :
@BrunoLeMaire et @J_Denormandie, j'ai acheté [Type et marque du produit]. J'ai vu dans une enquête de foodwatch que d’après des contrôles officiels [chiffre lié au produit signalé] contrôlé(e)s n'était pas conformes. La marque que j'ai achetée est-elle concernée ?  #VraiOuFaux 

J'envoie mon tweet

2. Je notifie la DGCCRF sur Signal Conso 

Ce site du Gouvernement permet aux consommateur·rices de signaler des produits aux entreprises concernées sous le contrôle de la Répression des fraudes (DGCCRF).
Prenez en photo un produit particulièrement sujet aux fraudes potentielles selon les enquêtes officielles.
Publiez-le sur Signal Conso en suivant notre tutoriel !

Texte proposé pour la case "Description" :
J'ai acheté [Type et marque du produit]. J'ai vu dans une enquête de foodwatch que d’après des contrôles officiels [chiffre lié au produit signalé] contrôlé(e)s n'était pas conformes. La marque que j'ai achetée est-elle concernée ? Le manque de transparence sur les résultats des contrôles (quels produits de quelles marques ont été identifiés comme frauduleux) jette le doute sur l'ensemble des produits. Nous sommes aujourd'hui plus de 20 000 avec foodwatch à demander cette transparence.
Vous pouvez vous appuyer sur ces chiffres.

J'agis sur Signal Conso

3. J’envoie mon ticket de caisse aux ministères concernés 

Prenez en photo un produit particulièrement sujet aux fraudes potentielles selon les enquêtes officielles.
Imprimez notre flyer ! Vous pouvez le compléter en vous appuyant sur ces chiffres et y joindre les photos de vos achats ainsi que votre ticket de caisse.
Envoyez le tout par courrier au ministère de votre choix (ou aux deux !) :
- Monsieur le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance - Télédoc 151 - 139, rue de Bercy - 75572 Paris Cedex 12
- Monsieur le ministre de l'Agriculture et de l’Alimentation, 78 rue de Varenne, 75349 Paris 07 SP

Flyer à imprimer et joindre à votre envoi

Format A5 (1/2 feuille)

Je télécharge le flyer

4. Je signe ou je partage la pétition 

Chiffres issus d’enquêtes officielles : 

  • 1 poisson sur 2 contrôlés est non-conforme : mensonges sur l’étiquette, soucis d’hygiène ou allergènes non-mentionnés ; 
  • 50% des épices contrôlées sont frauduleuses dont 59% des poivres ;
  • 43% des miels contrôlés présentent des défauts de composition, de qualité ou sont faussement étiquetés français ; 
  • Un vendeur sur deux de volailles (poulet, dinde, canard, oie et pintade) détourne l’étiquetage notamment sur les labels de qualité fermier (AOP, IGP, Label Rouge) ; 
  • 1 produit bio sur 12 contrôlé ne l’est pas autant qu’il le prétend.

Vous avez aimé cet article ? On a encore plein de sujets sur le feu : aidez-nous à continuer !

foodwatch est une association 100% indépendante qui refuse tout financement public ou dons d’entreprises qui pourraient présenter le moindre conflit d’intérêt. Ce sont donc vos dons qui garantissent notre liberté de parole et d’action pour enquêter, lancer l’alerte et faire bouger les choses. Ensemble, notre voix compte. Merci !

Je fais un don