Actualités 20.10.2022

Inflation masquée : nouvelles révélations de foodwatch, les industriels doivent s’engager

Depuis la rentrée, foodwatch dénonce la shrinkflation, cette pratique qui vise à réduire la taille des produits et à en augmenter le prix au kilo ou au litre en catimini. Notre objectif : interpeller les industriels et distributeurs qui mettent ces produits dans nos rayons et faire changer leurs pratiques. Malgré une importante mobilisation  citoyenne, les principaux intéressés continuent de bouder la transparence sur leurs étiquettes. Face au silence des marques, foodwatch poursuit son rôle de vigie citoyenne et dévoile de nouveaux cas d’inflation masquée.

Les industriels font la sourde oreille

Dans le contexte actuel d’inflation, foodwatch n’a pas chômé : suite à nos révélations sur les pratiques de shrinkflation, nous n’avons cessé de dénoncer ce phénomène néfaste pour le pouvoir d’achat des Françaises et Français. Et la mobilisation à nos côtés n’a cessé de grandir…

A ce jour, plus de 30 000 personnes ont signé notre pétition interpellant 6 grandes marques épinglées par foodwatch pour avoir mis en rayon des produits dont le format et le prix ont été modifiés sans en informer les consommateurs et consommatrices.   
 

Les médias ont quotidiennement relayé notre campagne et ont fait monter la sauce pour faire la lumière sur cette pratique malhonnête. 

Nous utilisons YouTube pour diffuser des vidéos. YouTube utilise des cookies et envoie des données personnelles aux États-Unis. La protection des données de l'UE ne peut y être garantie. Plus d'informations dans notre politique de confidentialité.

Bref, ça bouge, tout le monde se mobilise, tout le monde… sauf les principaux concernés : les fabricants et les distributeurs ciblés par notre pétition, qui n’ont pris à ce jour aucun engagement. Pourtant, notre demande est simple : mettre fin à la shrinfklation en informant clairement les consommateurs et consommatrices des changements de format sur l'avant des emballages des produits.

Face au silence des marques, foodwatch poursuit son rôle de vigie citoyenne et dévoile de nouveaux cas de shrinkflation. Spoiler : il y en a encore beaucoup dans les rayons ! 
 

foodwatch révèle de nouveaux cas de shrinkflation

Depuis le lancement de la campagne, plus d’une centaine de foodwatchers a signalé à notre petite équipe de potentiels cas de shrinkflation parmi leurs produits du quotidien. Un grand merci ! Comme nous nous y attendions, nous avons le (dé)plaisir de vous annoncer qu’après plusieurs semaines de recherches, nous avons identifié de nouveaux produits victimes de cette inflation masquée.

Les 6 produits que l’on a épinglés ne sont que quelques exemples au milieu de tous les produits qui existent et font ce type de pratique.
Camille Dorioz, responsable des campagnes dans le fil info sur franceinfo tv, 02/09/2022

20 octobre : Ocean Spray, une boisson prétendument pleine de bienfaits… mais surtout d’inflation masquée

  • La marque Ocean Spray a réduit la taille de ses bouteilles de boisson Cranberry de 1,25L à 1L il y a un an et demi. Moins 20% de produit pour un prix au litre qui a augmenté de 33%. 

27 octobre : caramba ! avec Picard, des légumes à la mexicaine victimes de la shinkflation

A l’occasion de ce #JeudiArnaque, sacré coup de froid dans les rayons des magasins surgelés Picard : les sachets de légumes à la mexicaine sont passés de 1k à 600g. On vous le donne en mille : leur prix au kilo a augmenté ! Pour les consommateurs et les consommatrices, c’est un produit 46% plus cher au kilo qui atterrit dans leur panier. 

Picard nous explique avoir réussi à ôter un peu de sel à cette recette, ce qui nous a peu convaincu !

3 novembre : l’inflation masquée pétille avec l’eau gazeuse Vichy Célestin !

Si sur son site internet, Vichy Célestin met en avant les bienfaits de son eau minérale naturelle gazeuse, « eau idéale de vos pauses détox », « une hydratation optimale tout au long de la journée » pour votre corps et « un teint « éclatant », la marque s’est bien gardée d’y afficher la réduction de la taille du grand format classique de la gamme. Sur votre table au déjeuner, la bouteille d’eau et ses fines bulles sont passées de 1L25 à 1L15 et leur prix au litre a augmenté de 28%, passant de 0,42€ à 0,54€ ! Contactée par courrier, la marque a justifié ce changement de format pour… mieux conserver les bulles ! Nous, on se dit que ça fait des bulles très chères ! 

Envie de participer pour interpeller les marques avec foodwatch ?

Participez avec nous à une action simple sur les réseaux sociaux,  c’est par ici !