La malbouffe cible nos enfants : une loi doit les protéger !

Il est temps d'interdire les pratiques marketing irresponsables des industriels de la malbouffe, qui n'hésitent pas à cibler les enfants pour vendre des produits trop gras, trop sucrés ou trop salés.

Je signe la pétition

La France doit respecter son engagement de sortir du glyphosate en 3 ans

Emmanuel Macron s'était engagé à interdire le glyphosate d'ici 3 ans. Cette promesse n'a toujours pas été concrétisée. Signez la pétition pour que la France tienne son engagement.

Je signe la pétition

Isla Délice, depuis quand volaille = bœuf ?

Avec ses produits Saveur’Délice goût bœuf et goût veau, Isla Délice fait une promesse qu’elle ne tient pas. Ces deux produits ne contiennent ni le veau, ni le bœuf auxquels ils font référence. C’est inacceptable ! Signez la pétition pour que l'étiquetage et l'emballage de ces produits changent. 

Je signe la pétition

Quand LU cible vos enfants, dites stop !

Demandez dès maintenant à Mondelez de cesser ses pratiques de communication ciblant les enfants et de modifier l’étiquetage de la gamme LULU.

Signez la pétition

Ni TAFTA, ni CETA, ni MERCOSUR !

L'accord commercial négocié par l'Union européenne en toute opacité avec les pays du MERCOSUR menace l'environnement et les droits des consommateurs. Mobilisons-nous ensemble contre ces négociations !

Signez la pétition !

La malbouffe cible nos enfants : une loi doit les protéger !

Il est temps d'interdire les pratiques marketing irresponsables des industriels de la malbouffe, qui n'hésitent pas à cibler les enfants pour vendre des produits trop gras, trop sucrés ou trop salés.

Signez la pétition

  • 18/07/2018 Scandale Lactalis

    Affaire Lactalis : les parlementaires tirent des conclusions utiles mais la justice se fait encore attendre…

    La Commission d’enquête parlementaire sur l’Affaire Lactalis a publié ses conclusions. Ses propositions sont utiles, et certaines font écho à des recommandations de foodwatch, mais attention : elles ne sont qu’une petite pièce du puzzle pour éviter de nouveaux scandales alimentaires. Il faut bien sûr renforcer les contrôles et la législation, mais il faut surtout que le climat actuel d’impunité vole en éclat : foodwatch réclame la nomination d’un juge d’instruction dans l’affaire Lactalis pour donner suite aux plaintes de l’association et des familles. Tant que la lumière n’est pas complètement faite sur cette affaire et que des sanctions dissuasives ne sont pas actées, les enseignements de la crise ne pourront être réellement tirés. S’arrêter aux recommandations politiques et laisser Lactalis commercialiser de nouveau des produits infantiles fabriqués dans l’usine de Craon serait tout simplement inacceptable pour foodwatch, qui a porté plainte au mois de février. LIRE

  • 05/07/2018 Accords commerciaux

    Accord de libre-échange UE JAPON : la fuite en avant se poursuit et met à mal la démocratie en Europe.

    Les Etats membres adoptent le 6 juillet un nouvel accord de libre-échange, cette fois avec le Japon, lors d’une réunion en Conseil de l’Union européenne. Il y a urgence, et notre mobilisation doit peser de tout son poids ! Ensemble, clamons haut et fort que nous ne voulons pas de ce type d’accords : ni JEFTA, ni CETA, ni TAFTA, ni MERCOSUR, ni aucun autre qui présente les mêmes menaces pour la démocratie et les droits des consommateurs en Europe.LIRE

  • 26/06/2018 Malbouffe

    La malbouffe, sponsor de la Coupe du monde : un match déséquilibré pour la santé des enfants

    Les industriels de la malbouffe prennent nos enfants pour cibles. En cette période de Coupe du monde, vitrine de choix pour les marques, foodwatch a recensé nombre de pratiques choquantes des sponsors : placement de produits, débauchage de youtubeurs (parfois très jeunes), cadeaux, sponsoring, concours, etc. Le match est serré. Pour foodwatch, cela suffit : l’arbitre doit siffler la fin de la partie. Il faut une loi pour protéger nos enfants du marketing agressif pour des produits trop gras, trop sucrés, trop salés.LIRE

 
La newsletter foodwatch
abonnés:

Vous aussi, inscrivez-vous !