Communiqués de presse 23.02.2022

Dérivés d’hydrocarbures toxiques dans des bouillons cubes Knorr : foodwatch remporte une manche mais la partie se poursuit à Bruxelles

Coup de théâtre dans l’affaire des aliments contaminés aux dérivés d’hydrocarbures, potentiellement cancérogènes : suite aux tests en laboratoires menés par foodwatch en Europe, les autorités françaises viennent de rappeler des cubes bouillon Knorr toxiques (Unilever).
Toute l’Europe est au courant depuis décembre dernier puisque foodwatch a trouvé des niveaux alarmants de contamination à l'huile minérale aromatique toxique (MOAH) dans des bouillons cubes achetés dans plusieurs pays. Unilever, fabricant des produits Knorr, nie en bloc. Mais les faits donnent raison à l’organisation de défense des consommateurs foodwatch : le géant de l’agroalimentaire Unilever commercialise des produits dangereux pour la santé. C’est non seulement irresponsable mais aussi contraire à la réglementation, selon foodwatch. D’où le retrait-rappel ordonné par la France et le branle-bas de combat à l’échelle européenne. Le 28 février prochain à Bruxelles, la Commission européenne convoque tous les Etats membres pour traiter d’urgence cette question de santé publique. foodwatch exige le rappel partout en Europe et une politique claire de zéro tolérance concernant la présence de ces huiles minérales dans notre alimentation. 

Veuillez cliquer pour afficher le lecteur YouTube

VIDEO

Face à l’inaction d’Unilever, foodwatch retire des rayons les bouillons Knorr contaminés par de toxiques dérivés du pétrole.

Amsterdam/Berlin/Bruxelles/Paris/Vienne, 23 février 2022. Le rapport de foodwatch publié en décembre dernier avec les résultats de tests alarmants est inscrit noir sur blanc à l’agenda du prochain Comité permanent des végétaux, des animaux, des denrées alimentaires et de l’alimentation animale (ou Scopaff pour Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed) le 28 février prochain sous l’égide de la Commission européenne.

Unilever, fabricant des produits Knorr, a beau nier et affirmer que ses produits sont sûrs, les Etats membres ne l’entendent pas de cette oreille et comptent bien s’attaquer au problème de santé publique posé par la contamination de nos aliments par hydrocarbures aromatiques d’huiles minérales (MOAH). L’affaire est sérieuse et le consensus scientifique unanime : les MOAH sont potentiellement cancérigènes, mutagènes (c’est-à-dire qu’ils altèrent le patrimoine génétique) et perturbateurs endocriniens. Aucun seuil dans l’alimentation n’est acceptable, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) estimant que toute exposition à travers l’alimentation présente un risque. 

Depuis les révélations de foodwatch, plusieurs autorités ont commencé à prendre des mesures. La France, la Belgique et le Luxembourg notamment ont officiellement rappelé certains produits contaminés : les cubes bouillon Knorr et Auchan en France, les cubes Lea Nature en Belgique et la pâte à tartiner Delhaize en Belgique et au Luxembourg. La Répression des fraudes, en France, a très vite alerté du risque « sérieux » les autres pays par le biais du système d’alerte rapide européen (RASFF). C’est un début mais cela reste insuffisant et trop chaotique car la majorité des produits testés par foodwatch est encore en rayons en Europe. Pour foodwatch, l’inaction de certains Etats membres et l’irresponsabilité des fabricants conscients de la présence de cette substance toxique est un scandale, notamment Unilever : l’organisation a donc retiré elle-même les produits Knorr concernés des rayons dans une opération menée à travers l’Europe. Ce faisant, foodwatch entend aussi envoyer un message fort aux décideurs politiques de l'UE.

On le voit dans les échanges courrier entre foodwatch et Unilever, le géant de l’agroalimentaire nie le problème et affirme que ses produits sont tous sûrs, même si ses cubes de bouillon Knorr ont été identifiés comme hautement contaminés par des hydrocarbures d'huile minérale toxiques (jusqu'à 52 mg de MOAH par kilo, comme l'ont révélé les tests de foodwatch). Pour foodwatch, tous les États membres doivent prendre leurs responsabilités et faire appliquer la législation alimentaire générale de l'UE en obligeant Unilever à rappeler ses produits Knorr contaminés. 

« Ni Unilever, ni aucun autre fabricant n’a le droit de commercialiser des produits dangereux pour la santé. Il est grand temps que tous les gouvernements d'Europe fassent respecter la législation alimentaire européenne et obligent Unilever et les autres à retirer du marché tout aliment contaminé par des MOAH, dérivés d’hydrocarbures toxiques, comme la France vient de le faire suite aux tests de foodwatch », insiste Karine Jacquemart, directrice de foodwatch France. 

La loi générale sur l'alimentation européenne (CE 178/2002) et son article 14 sur les exigences de sécurité alimentaire stipulent en effet clairement que « les denrées alimentaires ne doivent pas être mises sur le marché si elles ne sont pas sûres ». foodwatch souligne qu'il est du devoir des autorités politiques (article 17.1) de s'assurer que les producteurs respectent les obligations légales (article 17.2) de protéger les consommateurs contre les risques pour la santé. 

152 produits testés

C'est déjà la troisième fois que foodwatch prouve, par des tests en laboratoire, que des aliments de consommation courante sont contaminés par les MOAH. Cependant, de nombreux produits continuent d’être vendus en France, en Allemagne, en Autriche, en Belgique, aux Pays-Bas et probablement dans de nombreux autres pays européens. 19 produits au total sur les 152 testés en 2021 (soit 12,5 %) contenaient des résidus d'huile minérale particulièrement toxiques. Les niveaux de contamination allaient de 0,63 mg par kilo de produit à 82 mg/kg. Les cubes de bouillon Knorr d'Unilever, par exemple, ont été identifiés comme fortement contaminés par le MOAH dans plusieurs lots différents dans les cinq pays. Plusieurs autres produits, dont le chocolat, les pâtes à tartiner et le muesli, ont également été testés positifs au MOAH.

foodwatch a lancé une pétition demandant à la Commissaire européenne à la santé et à la sécurité alimentaire ainsi qu’aux dirigeants des États membres de l'UE d'adopter une règle de tolérance zéro pour toutes les catégories d'aliments, interdisant tout niveau détectable de MOAH dans les aliments. Actuellement, la pétition dépasse les 73.000 signatures.

Sources : 

•    Pétition, « Dérivés de pétrole dans nos aliments : non aux huiles minérales ! »
•    Résultats des tests en laboratoire (France, Allemagne, Autriche, Belgique, Pays-Bas), « Aliments contaminés par des huiles minérales toxiques », foodwatch, décembre 2021
•    Rapport scientifique détaillé (en anglais), « International tests of various food products for their contamination by mineral oil hydrocarbons (MOSH/MOAH ) »
•    Echanges mails et courriers entre foodwatch et Unilever 
•    Huiles minérales, rappel des faits : « C'est quoi le danger des huiles minérales dans notre alimentation ? »
•    Article 14 du règlement (CE) N°178/2002 du Parlement européen et du Conseil du 28 janvier 2002, Prescriptions relatives à la sécurité des denrées alimentaires

Contacts

foodwatch – Ingrid Kragl – 06 01 23 12 46