Actualités 02.04.2020

Recette : produits trop sucrés, on le voit mieux... avec du sucre !

  • Malbouffe

Ce n’est pas un scoop, notre alimentation est souvent trop sucrée et ce n’est pas bon pour notre santé. La surconsommation de sucre est clairement liée à l’augmentation de l’obésité et du surpoids ainsi que les maladies non transmissibles qui y sont liées (maladies cardiaques, diabète…). Nous vous proposons cette « recette » toute simple pour mieux traquer cette omniprésence du sucre dans nos aliments. 

En effet, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande pour protéger sa santé de ne pas consommer plus de 50g de sucre libre voire de descendre jusqu’à 25g par jour. Ces recommandations de l’OMS ne concernent pas les sucres naturellement présents dans les fruits et les légumes frais, ni ceux naturellement présents dans le lait. Elles portent sur les « sucres libres » (glucose, fructose, et saccharose ou sucre de table) ajoutés aux produits et boissons transformés mais aussi les sucres naturellement présents dans le miel, les sirops, les jus de fruits et les jus de fruits à base de concentré.
Les enfants sont parmi les premières victimes de cette overdose sucrée. En France, 1 enfant sur 6 est en surpoids ou obèse ; chez les adolescents, ce chiffre monte à 1 ado sur 5. Les boissons et les produits trop sucrés ont une grande part de responsabilité. En tout particulier car les marques n’hésitent pas à rendre accros les enfants dès leur plus jeune âge, en mettant en place des stratégies marketing très agressives pour leur faire consommer toujours plus de sucre. 

Les biscuits LULU Barquelle framboise de LU ciblent les enfants. Pourtant, un sachet indiciduel de 6 biscuits correspond à... 4 morceaux de sucre !

Ce marketing qui cible les enfants pour des produits trop gras, trop sucrés, trop salés doit être interdit. N’hésitez pas à signer la pétition et à vous tenir informé·e sur ce sujet.

Visualiser le sucre pour mieux le compter 

Très addictif et surtout peu cher, le sucre est aujourd’hui partout. Certains industriels vont jusqu’à en mettre dans la sauce tomate ou les haricots verts en boîte. Il est donc extrêmement difficile de se rendre compte de la quantité exacte de « sucre libre » que l’on consomme par jour.
La "recette" que nous vous proposons va vous permettre de prendre conscience de la quantité de sucre présente dans certains aliments transformés. Une activité qui peut très bien se faire en famille pour s’entraîner à la fois aux mathématiques, à la lecture d’étiquette et à la nutrition !

C'est parti ! Suivez les différentes étapes ci-dessous et envoyez-nous vos photos comme celles que Camille, notre responsable de campagnes, a pu réaliser à l'aide de quelques produits dénichés dans ses placards.

Ingrédient : du sucre, beaucoup de sucre ! 

Plusieurs façons de procéder sont possibles en fonction du type de sucre à votre disposition :

  • Des morceaux classiques :  les rectangulaires (calibre n°4) pèsent 6 grammes et les carrés (calibre n°6) 4 grammes environ. Non, ce n'est absolument pas logique on vous l'accorde  ;)
  • Des morceaux biscornus : nuages, coeurs... les industriels regorgent d'inventivité pour vous séduire avec des formes de sucres originales. Il faudra alors vous référer au poids indiqué sur la boîte - ou à défaut, peser vous mêmes vos morceaux de sucre à l'aide d'une balance alimentaire (conseil : pour une meilleure précision, pesez ensemble dix morceaux et divisez par 10 pour obtenir celui d'un morceau).
  • Du sucre en poudre : nous avons fait le test pour vous ! Une cuillère à café (rase) représente 5 grammes et une cuillère à soupe (rase également), environ 15 grammes.

Voici un petit tableau qui résume tout cela :

Type de sucre Morceaux rectangulaires
(calibre n°4)
Morceaux carrés
(calibre n°6)
Morceaux biscornus
(nuages, coeurs...)
Cuillère à café de sucre en poudre
(rase)
Cuillère à soupe de sucre en poudre
(rase)
Poids d'une unité 6g 4g selon, à peser ! 5g 15g

Astuce

Vous pouvez commencer par faire une petite pile de sucre représentant les recommandations de l’OMS de 25 grammes et 50 grammes afin de mieux les visualiser. 

Matériel : un produit trop sucré !

Pas besoin d’aller bien loin : jetez-donc un oeil dans vos placards et partez à la découverte du produit dont vous allez « extraire » le sucre. N’hésitez pas à sortir des sentiers battus et regardez les produits salés comme les boîtes de conserves, les sauces tomates, le ketchup, etc. Vous pourriez être surpris·e !

Astuce

Si vous faites l’exercice avec des enfants, n’hésitez à les missionner dans les placards de la cuisine pour y sortir leur paquet de gâteaux ou de céréales préféré... cela dit, foodwatch n’est pas responsable de l’éventuel désordre de la cuisine provoqué par l’exercice !

Méthode : enquête sur l'étiquette...

Prenez l'emballage du produit bien en main et retournez-le dans tous les sens afin d’identifier :

  1. Le tableau nutritionnel dans lequel vous trouverez la quantité de sucre en grammes en face de « dont sucres » en dessous de "Glucides". Regardez bien la colonne pour 100g de produit. 
     
  2. La liste des ingrédients dans laquelle nous vous invitons à identifier le sucre qui peut se cacher sous plus de 50 noms différents

La quantité de sucre identifiée dans le tableau nutritionnel correspond à l’addition des sucres naturellement présents et des sucres libres ajoutés aux produits. Cette valeur n’est donc pas directement comparable à la recommandation de l’OMS qui porte uniquement sur les sucres libres.
Pour mieux comprendre : Vous pouvez identifier dans les ingrédients si le sucre a été ajouté (et porte donc un nom comme glucose, fructose ou encore maltodextrine et caramel... parmi une cinquantaine d'autres) ou s’il s’agit du sucre naturellement présent dans les fruits, légumes frais et laits. Avec ces informations, vous ne pourrez pas calculer exactement la quantité de sucre libre mais vous pourrez porter un regard critique sur la quantité totale de sucre si le sucre ajouté est en majorité. Les sucres des jus de fruits par exemple, sont des sucres libres. Certains industriels en ajoutent dans les produits transformés pour sucrer les produits sans avoir à marquer sucre dans la liste des ingrédients et les faire passer pour plus sains qu’ils ne le sont. 

Astuce

N’hésitez pas à vous munir d’une loupe ou à chausser les lunettes - rarement fournies avec les produits. Pourtant, elles sont souvent nécessaires pour lire les étiquettes écrites dans la taille la plus petite autorisée par la règlementation...

Résultat : un (gros) tas de sucre !

Posez votre sucre (en morceaux ou en poudre) d’un côté et votre produit de l’autre. Vous avez identifié le type de sucre dans les ingrédients et la quantité de sucre par 100g de produit dans le tableau nutritionnel, vous êtes donc prêt·e pour la phase finale : d'abord un peu de mathématiques, puis la construction de votre montage, pyramide ou autre type de construction vertigineuse en sucre et enfin la photo ! 

Côté calculs, deux possibilités :

  1. Vous faites la photo pour la quantité de sucre sur l’intégralité du produit, c'est à dire son poids net contenu dans l'emballage.
    Exemple : une boîte de gâteaux de 167g  dont la teneur en sucre est de 28g par 100g de produit. Le calcul est le suivant : 
    - Quantité de sucre dans le produit = 167 × 28 / 100 = 47g (environ)
    - Quantité de morceaux de sucre rectangulaires (6g) = 47/ 6 = 8 morceaux*

     
  2. Vous faites la photo pour la quantité que vous mangeriez de ce produit comme par exemple un verre d'une boisson, un bol de céréales ou un sachet de biscuits pour le goûter.
    Exemple : des céréales dont la teneur en sucre est de 33g pour 100g de produit. Un bol de céréales bien rempli pour le petit déjeuner fait environ 50g  (net, sans le poids du bol bien entendu) 
    - Quantité de sucre dans le produit = 50 × 33 / 100 = 16,5 g
    - Quantité de morceaux de sucre rectangulaires (6g) = 16,5 / 6 = 3 morceaux*


    * arrondi au demi-morceau de sucre supérieur

Astuce

Ne vous fiez pas aux « portions » proposées par le paquet qui sont loin de la réalité. Demandez aux enfants par exemple de vous dire combien ils en mangent pour le goûter ou jusqu’où ils remplissent le bol pour mesurer la véritable quantité consommée.

Vous êtes arrivé·e au bout, bravo !

Vous pouvez bien évidemment recommencer si cette "recette" vous a surpris·e ou amusé·e, avec autant de produits trop sucrés que vous pourrez en trouver dans vos placards.

N'hésitez pas à prendre en photo vos réalisations et à nous les envoyer, nous publierons les meilleures sur nos réseaux sociaux !

J'envoie mes tas de sucre

Pour aller plus loin

Vous avez aimé cet article ? On a encore plein de sujets sur le feu : aidez-nous à continuer !

foodwatch est une association 100% indépendante qui refuse tout financement public ou dons d’entreprises qui pourraient présenter le moindre conflit d’intérêt. Ce sont donc vos dons qui garantissent notre liberté de parole et d’action pour enquêter, lancer l’alerte et faire bouger les choses. Ensemble, notre voix compte. Merci !

Je fais un don